Mondial 2022: Comment le Qatar a imposé le respect aux Occidentaux (Opinion)

Lecteur Audio

Publié le 06 décembre 2022 à 11:52 | mis à jour le 06 décembre 2022 à 14:45

L’organisation de la coupe du monde au Qatar, en dépit du stade avancé de la compétition, continue de faire couler beaucoup d’eau et d’encre. Le pays n’a eu de cesse de faire l’objet de critiques de la part des médias et de nombreux hommes politiques occidentaux. Outre les dessous de table qui auraient été distribués pour s’octroyer l’organisation de la compétition, le Qatar devrait avoir sur la conscience, la mort de nombreux travailleurs immigrés, sur les chantiers de construction des différents stades devant abriter la compétition.

Coupe du monde au Qatar: Les Occidentaux entre leçons de morale et interêts économiques

Les occidentaux rappellent volontiers, que le pays organisateur de la compétition, n’est pas connu pour être respectueux des droits de l’homme et de la liberté d’expression. De ce fait, une campagne sournoise fut menée à l’effet d’en arriver à un boycott de la coupe du monde au Qatar. Ce pays ne serait pas digne d’organiser une compétition aussi prestigieuse. Qu’à cela ne tienne. Mais le paradoxe, c’est qu’aujourd’hui de nombreux pays occidentaux sont au pied du Qatar, depuis qu’ils sont enclins aux difficultés liées à leurs approvisionnements en pétrole et en gaz. Recevant en pleine figure l’effet boomerang de leurs sanctions insensées à l’encontre du pétrole et du gaz russes, ils écument les capitales des pays producteurs d’hydrocarbures, pour espérer trouver des réponses aux nombreux problèmes qui les assaillent, avec l’hiver approchant.

A l’observation, ces occidentaux d’un côté montent sur leurs grands chevaux pour donner des leçons de droits de l’homme au Qatar, et de l’autre, font profil bas pour faire du business et trouver des réponses à leurs angoisses existentielles. Ils rendent le Qatar responsable de la mort de nombreux étrangers sur les chantiers des stades construits, mais occultent hypocritement le fait que ce sont leurs entreprises qui ont raflé les marchés de construction. Les Qatari ne faisant que délier la bourse. De ce fait, il est ignoble d’accuser le Qatar pour les accidents survenus, sans toutefois mentionner leurs propres responsabilités. Ils devraient eux-aussi avoir tous ces morts sur la conscience. Mais cela est un vœu pieux. Il n’y a que le business qui les intéresse.

Il est moralement indécent de faire la morale et de donner des leçons aux autres, tout en empochant des sommes faramineuses pour les juteux marchés obtenus. Cette propension à se poser comme détenteurs de la licence de la morale et de l’éthique universelles, à enseigner aux autres nations, est exaspérante.

Le Qatar a gagné en respectabilité. Il a réussi à imposer les valeurs qui sont les siennes à ses hôtes.

De plus en plus de voix s’élèvent, aux quatre coins du monde, en dehors de la sphère occidentale, pour la dénoncer et la rejeter. Ainsi, les joueurs allemands peuvent bien se mettre la main sur la bouche lors d’une séance de photos d’avant match, pour dénoncer les entraves à la liberté, et le viol des droits de l’homme au Qatar ; cela n’empêchera pas le gouvernement allemand de se précipiter au Qatar pour signer un accord avec ce pays, pour son approvisionnement en gaz et au pétrole.

Pourquoi le gouvernement allemand n’a-t-il pas exigé le respect des droits de l’homme avant de signer l’accord pour sa fourniture en hydrocarbures? Mais nul n’est dupe. L’Allemagnen’a pas le choix. A son corps défendant, elle est obligée de se passer du gaz et du pétrole russes et ne peut nullement faire la fine bouche. Elle a dû faire sienne cette sagesse africaine : « quand la maison est en feu, on ne regarde pas la qualité de l’eau utilisée pour circonscrire l’incendie ». Cette façon d’agir des occidentaux, les rend ridicules, et plus personne ne les prend au sérieux, quand ils s’érigent en donneurs de leçons de droit de l’homme et de la liberté d’expression.

Cette position à géométrie variable, ne peut plus prospérer. Soit le Qatar est infréquentable du fait de son non-respect des droits de l’homme, et on le sanctionne en évitant tout commerce avec lui, soit on fait profil bas, on utilise son pétrole et son gaz avec soulagement, pour attendre l’hiver rude qui s’annonce et on regarde ailleurs ! En tout état de cause, on retient que le Qatar a gagné en respectabilité. Il a réussi à imposer les valeurs qui sont les siennes à ses hôtes. Il n’a cédé à aucune pression. Il n’y a donc pas d’alcool aux abords des stades durant la compétition, pas de femmes aux tenues osées, encore moins d’exhibition des symboles LGBT. Le Qatar s’est imposé et cela est important. Ainsi va le monde. Mais arrive le jour où l’ivraie sera séparée du vrai.

source: afrique-sur7.ci

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire