Manifestations de femmes à l’Escadrille : Appel à la fin de la présence militaire française au Niger suite à la détérioration sécuritaire

Dans un acte de protestation marquant, des centaines de femmes ont envahi les rues de l’Escadrille, la capitale du Niger, pour contester vivement la présence des bases militaires françaises sur le sol nigérien. Ces manifestantes déclarent que l’armée française serait responsable de l’escalade rapide de la menace djihadiste non seulement au Niger, mais également dans la zone des trois frontières englobant le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

L’opposition grandissante à la présence des forces françaises a atteint un sommet alors que les manifestantes, à travers des banderoles et des slogans percutants, ont exprimé leur conviction que les bases militaires étrangères aggravaient les problèmes sécuritaires au lieu de les résoudre.

Ces protestations interviennent dans un contexte politique et sécuritaire déjà tendu au Niger. Depuis le 26 juillet dernier, le président Bazoum a été renversé par sa propre garde, et les autorités militaires actuellement au pouvoir ont exigé le retrait des forces françaises du territoire nigérien. Cette demande reflète l’opinion croissante que la présence militaire étrangère ne contribue pas à la stabilité, mais pourrait bien aggraver les défis auxquels le pays est confronté.

Les manifestantes ont exprimé leur inquiétude quant au fait que la présence des bases militaires françaises aurait alimenté la montée en puissance des groupes djihadistes, menaçant la sécurité des citoyens ordinaires. Elles soutiennent que les actions militaires étrangères pourraient avoir des conséquences involontaires, renforçant la motivation des groupes extrémistes et compromettant la stabilité régionale.

Le gouvernement nigérien a reconnu le droit des citoyens à exprimer leurs préoccupations et a exprimé sa volonté d’entamer un dialogue constructif avec les manifestantes. Les autorités actuellement au pouvoir ont également demandé une révision des relations avec la France, soulignant la nécessité d’une stratégie sécuritaire qui soit plus en phase avec les besoins et les aspirations du peuple nigérien.

Les événements actuels au Niger soulignent la complexité de la sécurité régionale et l’importance de s’engager dans un dialogue ouvert et éclairé sur les solutions possibles. Alors que la situation continue d’évoluer, l’avenir des relations entre le Niger et la France et les implications pour la stabilité régionale suscitent l’attention de la communauté internationale.

À mesure que les débats se poursuivent, il est crucial de prendre en compte les préoccupations des citoyens tout en élaborant des stratégies de sécurité qui visent à préserver la paix et la stabilité dans la région.

Tim T. Abdoul correspondant Niamey

Akondanews.net

Votez ce post

Laisser un commentaire

Traduire»