Mali : le Mouvement Diamana Nieta soutien la transition malienne

Lecteur Audio

Le dimanche, 20 février 2022, sur le Terrain Souleymane du Quartier Mali, la jeunesse malienne s’est une fois de plus retrouvée pour communier avec la junte militaire dans le cadre de l’élan de libération et de l’affirmation du patriotisme malien en vogue depuis la prise du pouvoir par les militaires conduits par Assimi Goita.

Ce sont plusieurs jeunes maliens décidés de porter haut la flamme patriotique pour le salut du Mali qui ont pris d’assaut le Terrain Souleymane du Quartier Mali pour jeter les bases du Mouvement Diamana Nieta (MDN-le Mali en avance) en présence de l’Honorable Aly Koné membre du Conseil national de la transition (CNT) et parrain de la manifestation.

A la tribune, l’Honorable Aly Koné a laissé clairement entendre que « la transition, sur ordre du peuple malien, est en train de rendre au Mali son honneur, sa fierté, sa dignité, sa souveraineté totale, son intégrité territoriale. Lancer un tel mouvement de soutien pour la soutenir plus, est la bienvenue et réconfortant pour les hommes et les femmes qui la mènent ».

A sa suite, l’Honorable Djenebou Diarra, membre de sa délégation, a vivement souhaité que le Mouvement ratisse large et s’implante sur tout le territoire national avant d’indiquer que« Ces actes de soutien montrent l’aspiration aux aspirations profondes du peuple malien de vivre dans un Mali de paix et de prospérité. Cette paix et cette prospérité tant espérées, ce développement socio-économique tant demandé par tous ne seront jamais une réalité sans que chacun de nous ne mette la main à la pâte.»  

Pour sa part le  coordinateur du MDN-le Mali  en avance, Mamadou Traoré, a à l’entame de la cérémonie justifié les raisons de la création du MDN et ses objectifs attendus, tout en affirmant que. «Nous avons créé le MDN pour le Mali. Nous vous avons fait appel aujourd’hui pour le Mali. Cela  passe  par  le soutien des autorités actuelles à la tête du pays. Qu’il s’agisse du président  de la transition, du gouvernement, du  CNT, des institutions actuelles, etc. Nous sommes  pour la transition, mais  pour  lui dire aussi les vérités quand elle dérape. Voilà pourquoi nous avons initié ce mouvement».

Par ailleurs, selon Mamadou Traoré, la réussite de la transition réside absolument dans la prise des lois aux fins d’assurer la sécurité des maliens et de leurs biens, la sécurité alimentaire, la souveraineté monétaire ainsi la valorisation des langues nationales que compte le Mali.

Toutefois, Il faut indiquer que depuis le 18 août 2020, le Mali est dirigé par une junte militaire conduite par Assimi Goita qui depuis peu assène des coups diplomatiques à la France, obligée de retirer ses forces « prédatrices » présentent au Mali depuis des années au motif de la lutte contre le terrorisme.

En fait, le Mali, dans une dynamique de libération totale des chaines de la France, lorgnée comme étant responsable des frasques du pays de Modibo Kéita depuis des lustres, ne cache plus son rapprochement d’avec la Russie de Vladimir Poutine, présente dans le pays à travers la force militaire privé russe wagner, engagée pleinement dans la lutte contre le terrorisme et l’insécurité grandissante dans cette partie du Sahel ainsi que dans l’accompagnement des Fama.

Là encore, il faudrait bien croire que ce grand amour qui naît dans le déclin de la France dans le Golf de Guinée ne tourne au regret et à la désillusion des « souverainistes » maliens, car les leçons du passé Gaulois n’auraient pas été suffisamment prises en compte dans les accords de développement gagnant-gagnant entre les « révolutionnaires » et les Russes.

La mobilisation des maliens autour de la junte militaire sonnera t-elle le glas de la mainmise française sur les économies des pays du Golf de Guinée ?

Adingra OSSEI

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire