MALI : 15 soldats des Fama tués dans une embuscade terroriste dans le centre du pays.

Lecteur Audio

Un convoi des Forces armées maliennes (Fama) a été pris pour cible par des djihadistes ce jeudi 19 août, entre les localités de Nokara et de Boni dans le centre du Mali. Elle a été officiellement qualifiée de « complexe » selon l’armée malienne.

Au lendemain de l’attaque meurtrière des djihadistes au Burkina-Faso qui a officiellement fauché 80 personnes dans un convoi civil encadré par des forces militaires et des volontaires pour la défense de la Patrie, précisément dans la région du Sahel dite des trois frontières, les Forces armées maliennes, ont quant à elle été prises pour cible ce jeudi 19 août entre les villes de Nokara et Boni, dans le centre du pays.

Selon le communiqué des Fama, les unités maliennes étaient parties de Boni et de Hombori et l’embuscade s’est déroulée près de Douentza. Elle s’est déroulée en plusieurs étapes. « Il était 12 h 45 lorsqu’un véhicule piégé a d’abord explosé au passage, suivi de tirs intenses sur le convoi ».

Le bilan provisoire de cette embuscade, indique 15 soldats maliens tués et 34 grièvement blessés. Selon une source militaire, « Le nouveau bilan provisoire de l’embuscade terroriste est de 15 morts, dont 13 gendarmes et 2 éléments de l’armée de terre et 34 blessés dont 10 graves », revoyant donc à la hausse un premier bilan faisant plutôt état de 10 morts.

Par ailleurs, les terroristes qui ont essuyé la riposte des Forces armées maliennes ont réussi à emporter 4 véhicules dont 2 équipés de mitrailleuses de 12,7 mm, mais le bilan des victimes dans leurs rangs reste encore méconnu.

Il faut rappeler que selon le dernier rapport de l’ONU sur la situation sécuritaire au Mali, en l’espace de deux mois, entre avril et juin, « les Forces de défense et de sécurité maliennes ont été la cible de 25 attaques, au cours desquelles 49 membres des Fama ont été tués ».

Situation jugée paradoxale dans la mesure où le Mali bénéficie du soutien de la communauté internationale et de l’intervention anti-terroriste de plusieurs forces militaires dont le G5 Sahel.

Toutefois, la France, principale allié du Mali dans la lutte contre le terrorisme, a récemment annoncé la réduction de ses effectifs de moitié, d’ici à 2023.

Pour l’heure, les attaques terroristes dans le pays se multiplient et les Fama soutenues par les forces alliées peinent à contrer et à contenir les terroristes qui viennent une fois de plus de faire des victimes dans les rangs des forces régulières maliennes dans la région de Mopti, où sont implantés des éléments djihadistes liés à Al-Qaïda et à l’organisation Etat islamique.

Doit-on s’interroger de l’efficacité des Fama et de leurs alliés dans la lutte contre le terrorisme au Mali ainsi que  du modus operandi du G5 sahel au Mali ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire