Malawi : le Président Lazarus limoge tous les membres de son cabinet et le Gouvernement

Lecteur Audio

Lilongwe, le 28.01.2022,Après des échanges avec les princes de l’église, le Président du Malawi, Lazarus Chakwera, a pris la décision de limoger, le lundi 24 janvier 2022, l’ensemble de son Gouvernement.

Cette décision du Président malawite fait suite aux soupçons de corruption au sein de l’équipe gouvernementale. Le Président de la République a pris cette décision, après une série de réunions tenues la semaine dernière avec deux groupes influents: la Conférence épiscopale du Malawi et le Comité des affaires publiques. Ce dernier groupe comprend des groupes religieux et joue le rôle d’Inspection générale de l’État (IGE) lequel consiste à la surveillance du Gouvernement.
« J’ai dissous l’ensemble de mon cabinet avec effet immédiat, et toutes les fonctions du Cabinet reviennent à mon bureau jusqu’à ce que j’annonce un Cabinet reconfiguré dans deux jours », a déclaré le président Lazarus Chakwera dans un discours à la nation.
Il a annoncé dans la foulée qu’un Gouvernement reconfiguré est attendu dans les prochains jours.
« Le Gouvernement reconfiguré exclura le Ministre des Terres, Kezzie Msukwa, qui a été arrêté le mois dernier dans une affaire de corruption. Il s’agit de lui permettre de répondre aux accusations de corruption dont il fait l’objet devant un tribunal et d’y laver son nom >>, a-t-il précisé.
Notons que ces deux groupes, la Conférence épiscopale du Malawi et le Comité des affaires publiques, avaient exprimé au Président de la République leur inquiétude relativement à son silence que l’opinion publique nationale avait fini par interpréter comme de l’indifférence de la part du Président en ce qui concerne la lutte contre la corruption. Élu en 2020 sur la base des promesses et surtout son engagement formel à lutter contre la corruption, Lazarus Chakwera n’a pourtant pas mis du temps pour enregistrer des résultats. Ceux-ci se traduisent par des arrestations de haut responsables au sein de son équipe.
Dans ce même cadre de la lutte contre la corruption, déjà en décembre 2021, une enquête s’était soldée à des arrestations de deux proches. Il s’agit notamment de l’ancien Ministre des Finances du pays et de l’ancien Gouverneur de la Banque Centrale. Ces deux personnalités étaient soupçonnées d’avoir manipulé des comptes pour obtenir des prêts du Fonds monétaire international (FMI). L’enquête avait établi leur culpabilité.
Raphael LUMOO
Akondanews.net
Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire