MADAGASCAR: Suite à la tentative de coup d’État, le président Andry Rajoelina a annoncé un remaniement ministériel

À Madagascar, suite à la tentative de coup d’État avec à la clé la tentative d’assassinat du président, signé la France, l’enquête se poursuit et on assiste maintenant à un premier nettoyage dans le gouvernement.

Près d’un mois après une affaire présumée de coup d’État déjoué à Madagascar, l’enquête a remonté le fil, et il s’avère que l’entourage du président n’est plus aussi digne de confiance que cela.

Le président Andry Rajoelina a annoncé un remaniement ministériel prochain, sans donner de date précise. Le chef d’État a suspendu, mercredi l’ensemble, de ses ministres.

Rajoelina, son Premier ministre, Christian Ntsay, a annoncé conjointement avec son Premier ministre que “les fonctions de tous les ministres membres du gouvernement prennent fin” mercredi. Ils ne sont plus chargés que de l’expédition des affaires courantes jusqu’à la nomination de leurs successeurs, ajoute le communiqué sans préciser quand cette annonce pourrait intervenir.

Cette suspension intervient dans un contexte de coup d’État déjoué, dans lequel une vingtaine de personnes, dont deux Français et plusieurs hauts responsables de l’armée malgache, ont été arrêtés.

En tout, 21 personnes ont été présentées à une juge d’instruction la semaine dernière, à Antananarivo, dont onze ont été incarcérées dans la foulée, notamment les deux Français.

Le 20 juillet, six personnes, dont les Français, avaient initialement été arrêtées pour leur implication dans le cadre d’une “enquête pour atteinte à la sûreté de l’État”. Ils sont accusés d’avoir “échafaudé un plan d’élimination de diverses personnalités malgaches dont le chef de l’État”, avait annoncé la procureure générale.

Le chef de l’État malgache, élu en 2018, a fermement condamné, dimanche, ce projet de coup d’État, soulignant que “la divergence de points de vue ne justifie pas un meurtre”, dans une intervention sur les chaînes publiques de télévision.

Que ce soit le président malgache ou un autre président africain, ils sont pratiquement tous dans le collimateur. L’Afrique est actuellement la cible d’une invasion occidentale à tout niveau. L’axe occidental ne lésine plus sur les moyens pour empêcher les États africains de récupérer leur indépendance et leur souveraineté qui sont constamment bafouées. Le soulèvement en Afrique marque un nouveau tournant, et l’axe occidental perd totalement pied.

parstoday.com

Akondanews.net

5/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire