L’Ue, marraine de l’Ua.

Lecteur Audio

Une sagesse populaire nous enseigne que “la main qui demande est toujours en bas et celui qui donne à un droit de regard sur ce qu’il donne”. On pourra dire ce qu’on veut mais c’est comme ça. Tu veux, tu ne veux pas c’est comme ça et c’est ainsi depuis la nuit des temps. Le décor ainsi planté, jetons un regard sur notre organisation continentale: l’UA.

Selon des informations en notre possession et dont les sources sont dignes de foi, l’essentiel du budget de notre organisation panafricaine (UA) provient de l’Union européenne. En français facile, c’est l’union européenne qui fournit l’essentiel du budget de l’union africaine.

Sommet Union Africaine-Union Européenne du 29 au 30 Novembre 2017

Dans ces conditions, nous comprenons aisément pourquoi cette organisation(Ue) aime ordonner notre continent pour ne pas dire que c’est elle qui décide de tout à notre place et elle a formé beaucoup d’experts pour le “job”.

Une élection est organisée dans un des 54 pays membres de l’Union africaine, c’est elle qui valide et/ou certifie les résultats. Un pont est tombé dans un village, c’est elle qui décide si le pont doit être réparé ou pas. Un chef d’État africain est malade, c’est elle qui fait le diagnostic et décide du lieu de son hospitalisation. Une crise ou une guerre doit prendre fin, c’est elle qui décide. Une femme accouche dans un village du Cameroun, c’est encore elle qui déclare le sexe du bébé. C’est elle seule qui sait ce qui est un bien mal acquis. C’est encore elle seule qui sait ce qui est génocide et ce qui est crime de guerre et crime contre l’humanité. Sacrée union européenne !!!!

UN DÉBUT DE CHANGEMENT.

Lors de la 27e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Ua  tenue du dimanche 17 au lundi 18 juillet 2016 à Kigali (Rwanda), il avait été essentiellement question de l’autofinancement de l’organisation panafricaine. Nos chefs d’État et leurs gouvernements ont (même si cela n’est pas tôt) reconnu que celui qui te donne a un droit de regard sur toi, et a même un droit de mort et de vie sur toi. Mieux vaut tard que jamais dit-on.

Le gouvernement ivoirien dans cette logique avait annoncé l’instauration d’une taxe au profit de l’Union africaine. Cette taxe dite “taxe à l’importation de l’Ua” a un taux fixé à 0,2% de la valeur CAF (Coût Assurance Fret) des marchandises importées des États non membres de l’Union africaine et destinés à la consommation. Elle a pour objectif notamment de fournir à l’Ua des ressources stables suffisantes et prévisibles pour la mise en œuvre de ses programmes de développement et d’intégration ainsi que pour le financement de ses opérations de maintien de la paix et de la sécurité. On ne peut pas se réclamer panafricaniste et désapprouver une telle décision.

Nous avions prié que les autres membres lui emboîtent le pas, et que les fonds générés par ces taxes atterrissent effectivement dans les caisses de l’Union africaine. Seulement, 5 ans après, force est de constater que cette décision historique n’a produit aucun effet et les choses sont restées telles. L’Ue continue encore malheureusement de parrainer l’Ua.

Emmanuel de Kouassi

AKONDANEWS.NET

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire