L’OIF et le CSC du Niger signent une convention pour l’installation de la “Radio Jeunesse Sahel” à Niamey

Lecteur Audio

NIAMEY, 26 Septembre 2021 – L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et le Conseil Supérieur de la Communication (CSC, organe de régulation des médias au Niger) ont procédé, le jeudi 23 septembre 2021 à Niamey, à la signature d’une convention pour l’établissement de la “Radio Jeunesse Sahel” (RJS, Antenne Niger) à Niamey.

Le document y relatif a été paraphé par le président du CSC du Niger, Dr Sani Kabir, et le Conseiller Spécial de la Secrétaire Générale de l’OIF, l’Ambassadeur Désiré NYARUHIRIRA, à la tête de la mission d’une délégation de l’Organisation des pays francophones qui séjourne au Niger du 22 au 24 septembre 2021 et qui comprend, en outre, le Directeur du Projet Radio Jeunesse Sahel (RJS), M. André Abel BARRY.

Fruit de la volonté des Chefs d’Etat du G5 Sahel, la Radio Jeunesse Sahel (RJS), note-t-on, est une initiative de l’OIF dédiée aux jeunes de cette Région de l’Afrique. Elle se veut une contribution aux efforts des Etats dans leur quête effrénée de solutions aux défis du développement, avec l’implication directe de cette jeunesse appelée à réaliser des émissions sur la paix, la lutte contre le chômage, la citoyenneté, etc.

Ce projet, note-t-on également, est cofinancé par l’Union Européenne et en partenariat avec le G5.

Cette radio émettra avec un programme régional commun aux 5 pays du G5 Sahel et des décrochages nationaux et diffusera ses programmes en français, en arabe, en haoussa, en  peulh, en bambara et moré.

La Radio Jeunesse Sahel (RJS) vise, à travers ses émissions, à favoriser le vivre ensemble et une vision constructive de l’avenir en offrant aux jeunes à la fois un sens d’appropriation de leur avenir, le reflet de leur réalité et un contenu authentique, crédible, fiable et inspirant.

En présidant la cérémonie, le Ministre de la Communication du Niger, M. Zada Mahamadou, a expliqué que « ce projet est le fruit d’une volonté politique forte de nos Etats, une belle dédicace de nos plus hautes autorités à notre jeunesse en vue de relever ensemble les défis majeurs qui sont les siens, principalement la lutte contre le chômage et le désœuvrement, deux maux qui font de nos jeunes un terreau fertile pour toute sorte de mouvement de récupération dans ce contexte d’insécurité qui caractérise la zone du G5-Sahel ».

Le Ministre nigérien en charge de la Communication de rassurer ensuite l’OIF « de la détermination du Niger à remplir ses engagements, à savoir la signature désormais effective de la convention d’établissement de RJS rapidement dotée de sa propre fréquence et dans les plus brefs délais, mais également l’affectation d’un local et la prise des dispositions nécessaires en termes de garanties sécuritaires ».

Dans son intervention, l’Ambassadeur Désiré Nyaruhirira a d’abord rappelé que dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, « l’OIF a souhaité un partenariat d’action avec le G5 Sahel », avant de « relever la qualité de ce partenariat et également la mobilisation des points focaux nationaux désignés par chacun des Etats couverts par le projet »

Il s’est surtout réjoui du fait que « les jeunes de 15 à 35 ans représentent la cible des auditeurs de cette radio transnationale ».

Après avoir paraphé le document, le président du CSC a souligné l’importance de cette radio dans l’unification de la jeunesse du Sahel, promettant à l’OIF « la disponibilité des plus hautes autorités du Niger à lancer, dans un plus bref délai, les activités de cette radio ».

« Vous sortirez de cette salle avec votre fréquence en main », a-t-il lancé à l’endroit de la délégation de l’OIF.

Créée en 1970 à Niamey, l’OIF, rappelle-t-on, a pour, entre autres missions, de promouvoir la diversité culturelle et linguistique, la paix, la démocratie et les droits de l’homme, etc.

KPM

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire