Les prévisions chocs pour 2023

Lecteur Audio

Après la pandémie puis la guerre en Ukraine, que peut-il bien arriver au monde l’an prochain ? Anticiper, imaginer ce que nous réserve le proche avenir est un exercice pratiqué par les plus grands services de renseignements de la planète, tel le récent rapport de la CIA sur le monde en 2025. Mais aussi par les banques, analyse des risques et des marchés oblige.

La banque Saxo vient pour sa part de publier ses prévisions chocs en termes d’anticipation économique et politique pour 2023. Dans un contexte d’économie de guerre, « fini le temps où les faibles taux d’intérêt alimentaient les rêves d’un monde harmonieux reposant sur les énergies renouvelables, l’égalité et des banques centrales indépendantes », estiment ses experts. Qu’est-ce qui pourrait venir changer la face du monde l’an prochain ? Au-delà d’un certain nombre de projections à caractère très économiques (explosion du cours de l’or, échec de la lutte contre l’inflation, contrôle des prix, interdiction des paradis fiscaux…), la banque Saxo imagine ainsi que la guerre en Ukraine pousse l’Union Européenne à se doter de ses propres forces armées, ce qui pousserait ses membres vers une union pleine. Une anticipation qui a déjà des échos de réalité, alors que Josep Borell, actuel chef de la diplomatie européenne, estime que « nous avons vocation, et c’est inscrit dans les traités, à faire en sorte que nos capacités militaires jouent un rôle d’ensemble. Il faut que les armées européennes soient plus interopérables, que leur armement soit plus intercompatible. » Selon lui, à l’heure actuelle, « si l’Europe avait une seule armée, nous aurions donc à la fois des doublons et des vides. »

Sur le plan écologique, les experts de la banque Saxo ont imaginé deux événements majeurs à même de bouleverser les comportements. D’abord, comme l’Union Européenne a (un peu rapidement) décidé d’interdire à terme les véhicules thermiques, qu’un pays décide d’interdire toute production de viande d’ici 2030, et d’appliquer une taxe élevée sur la viande. Mais, surtout, les experts ont imaginé qu’une coalition de milliardaires crée un nouveau projet Manhattan doté de milliers de milliards de dollars afin d’imaginer l’énergie propre de demain. Et pourquoi pas, après tout, quand on voit à la fois la démesure de certaines fortunes, et ce qui en est fait, de la conquête spatiale… au rachat de Twitter !

Enfin, les prévisions chocs de la banque Saxo pour l’année prochaine touchent aussi à la politique, internationale comme française. De l’autre côté du « Channel », le Royaume-Uni, pris entre inflation, récession et instabilité politique, organiserait un référendum afin, cette fois, d’annuler le Brexit. Et, seule prévision franco-française de cet inventaire à la Prévert de bouleversements potentiels, les experts de la banque imaginent également… la démission du président Emmanuel Macron ! En effet, selon eux, face à « l’impasse politique en France et à la popularité croissante de Marine Le Pen à la suite des élections de 2022, (…), suivant l’exemple du fondateur du système démocratique français, Charles de Gaulle, en 1946 et en 1969, il décide de manière inattendue de démissionner début 2023. » Mais, « intérieurement, il n’a pas abandonné l’idée de revenir au pouvoir. Il espère que ses partisans et la majorité silencieuse lui demanderont de revenir lorsque la France tombera dans une tourmente politique. »

Une telle démission présidentielle est-elle si folle, en termes de prédiction ? En effet, l’hypothèse a semble-t-il été sérieusement étudiée il y a peu du côté du Château, et ailleurs,tout comme celle d’un retour en 2032. La Constitution française ne permettant à l’heure actuelle que d’effectuer deux mandats consécutifs, une démission, en interrompant le second, remettrait-elle les compteurs à zéro ? Ou, la crise politique et économique aidant, un gouvernement d’union nationale, hors extrêmes, permettrait-il au Président de la République de se voir accorder les pleins pouvoirs dans l’intérêt national, et de faire réécrire l’article 6 de notre constitution (modifié en 2008 afin d’instituer la limitation à deux mandats successifs) ? Réponse en 2023 !

source: LSDJ(Judikael Hirel)

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire

Traduire»