Les investisseurs ne font pas confiance aux entreprises selon Awa Alyne Daffé

Lecteur Audio

En marge du salon international des industries et techniques alimentaires (Siagro 2022), Madame Awa Alyne Daffé, responsable relations à Pangea Global ventures a fait savoir que « les investisseurs ne font pas confiance aux entreprises ». Elle évoque la langue comme étant une barrière pour ceux des pays d’Afrique de l’Ouest.

Les entreprises africaines doivent performer pour ne pas perdre la confiance des investisseurs. Il leur faut aussi de bons résultats à défaut de perdre la confiance des investisseurs. Participant au Siagro de Dakar, Awa Alyne Daffé a lancé un cri de détresse : « les investisseurs ne font pas confiance aux entreprises, la première raison est la langue, les investisseurs avec qui nous travaillons sont des anglophones, donc la langue est une barrière pour établir un lien avec une partie de l’Afrique de l’Ouest » dit-elle. Aussi, fait-elle ajouter, dans ses propos, « les investisseurs tiennent beaucoup aux résultats ». A l’en croire, « si les entreprises veulent de gros investissements, elles doivent obtenir de bons résultats ». Pour Awa Daffé, les résultats sont une nécessité afin que les investisseurs puissent mettre leur argent. Si lancer une entreprise fait peur, il leur faudra peut-être chercher des investisseurs. Ainsi, les propriétaires d’entreprises en démarrage au potentiel de croissance exceptionnel font des erreurs élémentaires, par exemple, ne maîtrisant pas bien leurs données financières ou en ne s’informant pas sur les investisseurs avant leur présentation. Les investisseurs recherchent des entreprises d’un type bien précis, c’est-à-dire celles ayant un potentiel de croissance et d’expansion rapide.

Mapote Gaye
Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire