Les états généraux de l’ECO au Togo

Lecteur Audio

Depuis ce mercredi, se déroule au Togo les états généraux de l’ECO en présence de près de 200 invités. Pendant 3 jours, les questions techniques liées à la mise en circulation de la nouvelle monnaie l’ECO seront débattues par les pro et anti franc CFA.

Décidée le 21 décembre 2019 à Abidjan par les présidents français et ivoirien, Emmanuel Macron et Alassane Ouattara, il est prévu que la nouvelle monnaie l’ECO remplace le franc CFA dans les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) pour devenir la monnaie unique des 15 pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Les états généraux en cours au Togo, sous l’initiative de la faculté des sciences économiques et de gestion de Lomé obéissent à ouvrir le débat quant à proposer une feuille de route aux chefs d’Etat et de gouvernement pour les aider dans leur prise de décision.

Composés d’universitaires ainsi que de personnalités politiques et de la société civile, les invités aux états généraux de l’ECO cogiteront autour d’un programme présenté en deux formats. Premièrement, il s’agit de réunir les économistes avec un modèle économétrique et deuxièmement, sous forme de panel avec les sociétés civiles, les politiques et les faiseurs d’opinion.

En fait, les états généraux de l’ECO obéissent à circonscrire les contours de la nouvelle monnaie et voir dans quelle mesure elle crée ou non une séparation avec le franc CFA, dans quelle mesure elle embrasse les 15 Etats de la CEDEAO et comment va se faire la transition du franc CFA à l’ECO.

Par ailleurs, au cours de ces états généraux deux thèses s’affronteront, à savoir d’un côté les anti-CFA qui estiment que le franc CFA n’est pas une bonne monnaie et de l’autre côté les pro-CFA parmi lesquels Lionel Zinsou du Bénin, Michel Khlif du Togo qui ne cessent de faire la promotion des avantages de l’ECO à savoir la réduction des coûts de transactions, l’élimination de coûts de conversion, l’accroissement de la valeur de la monnaie, le risk-sharing, l’intensification du commerce et des relations financières entre Etats membres, la stabilité monétaire et des prix , l’accélération de la croissance économique .

Avant la tenue des prochains états généraux à quand concrètement l’entrée en vigueur de l’éco?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire