Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CBLT réunis à Abuja sur la situation politique au Tchad

Lecteur Audio

NIAMEY, le 25 Mai 2021 – Les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CLBT) sont réunis, ce mardi 25 Mai 2021 à Abuja au Nigeria, autour d’un Sommet extraordinaire axé principalement sur la situation politique au Tchad.

En effet, ce pays membre fondateur de la CBLT fait face, depuis la disparition du Président Idriss Déby Itno le 20 avril dernier, à une crise politique marquée par l’irruption dans la scène politique et militaire des rebelles armés en provenance de la Libye : le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT), créé en avril 2016 par Mahamat Mahdi Ali à Tanoua (extrême-nord du Tchad) suite à une scission de l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) de Mahamat Nouri.

Depuis le décès du Président tchadien, rappelle-t-on, un Comité Militaire de Transition (CMT) est mis en place pour assurer la transition et la continuité de l’Etat. Il est présidé par le Général Mahamat Idriss Déby dans une atmosphère marquée par de violentes manifestations de rues organisées par l’opposition et la société civile.

C’est devant cette situation « qui pourrait être préjudiciable pour la paix et la sécurité au Sahel et dans le Bassin du Lac Tchad », que les chefs d’Etat de la CBLT s’activent pour le retour de la stabilité, de l’état de droit et de la démocratie au Tchad.

Le Sommet d’Abuja de ce mardi 25 Mai 2021 sera donc l’occasion d’entériner un certain nombre de décisions qui définiront l’avenir de la démocratie tchadienne, indique-t-on.

La Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) a été créé le 22 mai 1964 sous l’impulsion de Ahmadou Ahidjo (Cameroun), N’Garta Tombalbaye (Tchad), Hamani Diori (Niger), Tafawa Balewa (Nigeria) en vue de favoriser la gestion et l’exploitation communes et durables du Lac Tchad, ainsi que pour promouvoir la sécurité transfrontalière dans un contexte où le dessin fluctuant des rives du lac engendre des migrations intérieures et transfrontalières ainsi que du banditisme.

Ces dernières années, face à l’insécurité croissante et à l’absence d’un bloc régional spécifique, le mandat de la CBLT pour la coopération régionale en matière de sécurité s’est doublé d’un mandat officiel pour assurer le leadership civil de la Force multinationale mixte, une opération militaire transfrontalière entérinée par l’UA dans la région du Lac Tchad.

La Commission compte, en plus des quatre membres fondateurs et de la Centrafrique et de la Libye qui ont rejoint l’Organisation plus tard, plusieurs pays observateurs que sont le Soudan, le Congo, la RD Congo et l’Egypte.

La CBLT est composée de trois organes directeurs :

• Le Sommet des Chefs d’Etat : C’est l’instance suprême de décision et d’orientation de la Commission. Il se réunit une fois par an en conférence ordinaire.

• Le Conseil des Ministres, qui est l’instance de supervision et de contrôle de la Commission. Il se réunit chaque année en session ordinaire pour l’adoption du budget et du programme d’action annuel de la Commission. Le Conseil des Ministres est constitué de deux Commissaires par État membre.

• Le Secrétariat Exécutif : C’est l’organe d’exécution des décisions des Sommets des Chefs d’Etat et résolutions du Conseil des Ministres. Cet organe central a connu plusieurs réformes depuis la création de la Commission.

KPM

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire