Le sens de la négociation comme compétence essentielle pour l’étudiant en quête d’employabilité

Le sens du détail, le sens relationnel, l’esprit de curiosité ou d’adaptabilité, la créativité, la capacité d’initiative, la coopération et le travail en équipe sont, entre autres, font partie des compétences comportementales et humaines clés (Soft Skills) dans les décisions d’embauche .

Pour autant, l’évolution actuelle du monde requiert d’aller au-delà de ces capacités classiques pour en acquérir d’autres, plus pertinentes.
En effet, la montée en puissance du syndicalisme dans le cadre du respect des conventions collectives, les conflits institutionnels et personnels dans le cadre professionnel exigent que d’autres savoir-faire soient développés pour faire face à ces nouveaux défis. C’est le cas du sens de la négociation .
Dans son acception la plus large, la négociation est, selon les spécialistes, « un processus de dialogue centré sur un problème à résoudre et visant un accord mutuellement acceptable » et bénéfique.
A ce propos, on part du postulat que la négociation « n’est pas une bataille, ce qui signifie qu’il n’y a pas forcément de perdant et de gagnant »
Son principe fondamental en est qu’elle est essentiellement destinée « à trouver un terrain d’entente pour les différentes positions, intérêts, points de vue, objectifs » entre deux parties antagonistes, essentiellement dans une perspective de gagnant-gagnant .
Et parce qu’elle est devenue aujourd’hui cruciale dans notre société et surtout dans le milieu professionnel, elle doit être une compétence activement recherchée par l’étudiant qui cherche à développer ou enrichir son employabilité car elle mobilise plusieurs qualités ou savoir-être, à l’exemple de l’écoute active, le respect et la considération de l’autre, du tact, de la diplomatie, de la patience, de l’ouverture d’esprit, de l’empathie, du sang-froid, etc., le tout visant à instaurer une atmosphère de confiance et de bonne entente, toutes choses qui faciliteront par la suite les discussions en vue de trouver un accord favorable aux deux parties .
Néanmoins, il est à noter que c’est une aptitude que nous possédons tous à des degrés plus ou moins divers mais l’objectif ici, c’est d’opérer une prise de conscience de l’étudiant en attirant son attention sur la manière d’affiner cette compétence pour en faire une alliée de taille afin de faciliter sa transition dans le monde professionnel.
Ceci étant, la question qui se pose est de savoir comment la perfectionner en vue de devenir un bon et même un excellent négociateur.
D’abord, comme tout champ du savoir dûment établi, il faut chercher à en apprendre un peu plus sur le domaine en prenant des cours et en participant à des séminaires, des conférences, des ateliers ou à toutes autres événements s’y rapportant.
Au cours de ces activités, l’étudiant aura l’unique chance de côtoyer les experts et d’interagir avec eux, en vue de confronter et d’approfondir ses propres connaissances avec celles de ces spécialistes.
En outre, pour compléter son arsenal de connaissances, l’étudiant peut recourir aux formations en ligne, notamment celles sanctionnées par une certification. On connaît désormais les deux avantages principaux de ce type d’apprentissage : frais de formation réduits et plus de flexibilité, en termes de rythme d’apprentissage.
Pour le reste, il lui faudrait rechercher des rôles, même les plus minimes, où il pourra mettre en avant cette compétence .
Ainsi, l’étudiant, en tant que futur demandeur d’emploi, pourrait faire de la négociation une habileté supplémentaire qui viendrait enrichir sa palette de compétences qu’il ne fera que mettre en relief sur son CV et dans sa lettre de motivation, lorsqu’une telle offre d’emploi se présentera.

Oussou Kouamé Rémi, Enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara-Bouaké et Doyen du Campus 2 de l’université internationale Clairefontaine- Expert en emploi et employabilité de l’étudiant

Akondanews.net

4/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire

Traduire»