le Japon en sapeur pompier au Cameroun

Lecteur Audio

Six projets viennent d’être présentés au ministre Camerounais de la Santé publique dans le cadre de la coopération entre Yaoundé et Tokyo. C’était au cours d’une audience qu’a accordé le Dr Manaouda Malachie à l’Ambassadeur du Japon au Cameroun, S.E TAKAOKA NOZOMU.

Les projets concernés sont pour certains réalisés et pour d’autres, en phase de démarrage. Il s’agit entre autres, de la fourniture des équipements médicaux, la réhabilitation des formations sanitaires ayant subi les affres de la crise anglophone dans la Région du Sud-Ouest, ainsi que la construction des points d’eau potable, le soutien au développement de la chaîne de froid en réponse à la pandémie du COVID-19 avec 80 réfrigérateurs solaires. Ces projets mis en œuvre pour la plupart par les agences du système des Nations-Unies sur l’ensemble du triangle national devraient bénéficier d’un suivi particulier à en croire le ministre de la Santé Publique Manaouda Malachie qui recommande au point focal du Ministère de la Santé Publique (Minsanté), le Dr. Hassan Ben Bachir, Chef de Division de la coopération (DCOOP), de tenir régulièrement avec les différentes parties prenantes, des séances de travail pour une évaluation de leur implémentation. Mais aussi et surtout, une prise en compte des besoins prioritaires des zones et structures concernées.
Comme d’autres partenaires du Cameroun, le Japon a été aux côtés de Yaoundé dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID 19. L’ on retient par exemple la très récente donation de 68. 600 doses de vaccins Astrazeneca au travers de la facilité COVAX, sujet qui n’a pas été évoqué lors des échanges du 20 avril. Il faudrait en outre relever que la partie japonaise a promis de continuer à apporter son soutien au Cameroun dans le cadre de la riposte contre cette maladie.

Des accords et autres projets pour relever le secteur sanitaire au Cameroun existent en grand nombre. Mais le pays ne parvient pas toujours à capitaliser pour assurer une meilleure santé à ses citoyens. Malgré la construction de quelques hôpitaux de référence, les populations ont du mal à accéder aux soins de qualité. Les formations sanitaires manquent de plateaux techniques adaptés et le personnel qui exerce a perdu toute motivation. Conséquences, les patients sont presqu’abandonnés ou lorsqu’ils sont pris en charge des erreurs médicales en découlent toujours. En plus de cela, l’accès aux soins est conditionné par la disponibilité des ressources financières dans un contexte de vie difficile et ceux qui s’en sortent mieux, préfèrent évacuer leurs malades à l’étranger, les autorités y compris. Une situation qui met davantage à mal le système de santé Camerounais que les pouvoirs publics entendent pourtant relever depuis plusieurs années. Mais à ce jour, ni le projet de couverture santé Universelle prôné, ni les multiples aides et accompagnements du pays dans ce domaine, ne parviennent à apporter une réponse efficace et satisfaisante à la santé pour tous souhaitée par les populations.

Yves Modeste Ngue

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire