Le Gaz Russe : Un cas qui fait peur à l’Europe

Lecteur Audio

Plusieurs voix s’agitent en Europe. C’est pour appeler à un boycott du gaz Russe. Est-ce à dire si la Russie fait peur à l’occident ou du moins la guerre de l’Ukraine peut-elle freiner le poids de l’occident ?

Un bras de fer est déclenché entre la Russie et l’OTAN. Pour Moscou, leur combat est unanime, il a pour objectif d’annihiler toute veillée d’adhésion à l’OTAN de ce pays frontalier. A l’origine de ce grand bruit entre les deux parties, c’est le gaz Russe qui n’est pas remplaçable dans l’immédiat. En 2021, environ 45% des importations de gaz naturel de l’Union Européenne viennent en provenance de la Russie. Face à cette situation actuelle, la commission européenne propose un plan baptisé RePowerEu visant à affranchir l’union de sa dépendance au gaz Russe consommant 48 milliards de m3 à gaz. Mais une question fondamentale taraude l’esprit.
L’Europe peut-elle se passer du gaz Russe
L’Europe peut-elle se passer du gaz Russe ? Pour l’heure, la réponse est mitigée, parce que, les pays du G7 refusent de payer leur approvisionnement de gaz russe en rouble. Mieux, ce conflit Russe inquiète à plus d’un titre les occidentaux qui ont fermé toutes les banques russes qui servent de transaction sur le gaz et pétrole Russe. Malgré tout, cela peut avoir des répercussions néfastes. Non seulement, le dollar va chuter y compris, l’augmentation de certains prix. Le fait de boycotter le gaz Russe pourrait faire souffrir les populations. En 2013, la Russie est le premier exportateur de gaz naturel, avec 196 milliards de m3. Deuxième producteur mondial, les réserves de la Russie, estimée à 48.OOO milliards de m3. Dans un tel cas de figure, il est urgent de mener un dialogue constructif dans l’intérêt de tous. Le débat doit être franc entre la Russie et les occidentaux. Le moment est devenu de se dire la vérité en taisant les intérêts de chaque pays.

Akondanews.net
Mapote Gaye

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire