Le foulard africain: Une valeur en voie de perdition

Lecteur Audio

Cet accessoire de beauté aux symboles et significations multiples, est aussi une école à laquelle les africains devraient s’y mettre dans l’optique de sauvegarder et de vendre le made in Africa.

Il ne s’agit surtout pas d’un simple accessoire de beauté ou d’une banale étoffe. Le foulard en contexte africain est tout un symbole aussi bien de modestie, de spiritualité et de prospérité.

Les femmes et même les hommes l’arborent de façon spécifique. Le foulard ou turban ou tout autre nom qui lui est attribué chez les hommes a pour but, de symboliser la richesse et le rang social.

Chez les femmes, c’est un accessoire indispensable; car investi d’une valeur de discours non verbal. Il est indicatif dans la rue si l’on est en face d’une veuve, d’une grand-mère ou d’une femme mariée rien qu’à la façon de l’attacher et aussi de part sa couleur. Porté par une femme d’une certaine autorité d’âge ou d’expérience, le foulard est synonyme de sagesse. Couvrir la tête pour une fille qui se rend dans la belle famille est signe de respect contrairement à sa valeur en contexte afro- américain dans le temps, qui était signe de soumission et un peu plus récemment, un signe qui marque son appartenance et son attachement à sa religion.

Le foulard est une marque et une revendication de son africanité. Les façons de nouer le foulard et la culture en elle même se transmet sur des générations depuis des lustres et prennent une place de choix dans les célébrations et autres fêtes.

L’histoire révèle par ailleurs qu’il existerait jusqu’à la cinquantaine, de techniques d’attaches différentes selon les cultures. Au Togo, au Bénin, au Nigeria, une femme fera pointer le nœud de son foulard à droite si elle est mariée et à gauche si elle est célibataire. Au Mali, une dame mariée ne sort jamais sans son foulard pour signifier qu’elle n’est plus libre à être courtisée.

Bien plus, le port du foulard a même des origines mystiques. Le foulard a une fonction protectrice contre le mauvais sort.

Au delà de cette forte charge sémantique et symbolique, le foulard peine à gagner le combat face aux nouvelles coiffures excentriques, perruques et greffes qui refusent de se dissimuler sous lui, battant ainsi en tout lieu et en tout temps, ces singularités qui font du foulard en accessoire, un signe de respect.

Yves Modeste NGUE

5/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire