Le dilemme des Africains de France face aux élections présidentielles du 24 avril 2022

Lecteur Audio

Par Tapé GROUBERA

liège le 23 avril 2022.Demain, dimanche 24 avril 2022, aura lieu le second tour des élections présidentielles en France. Les deux finalistes, comme il y a cinq ans, sont, d’une part M. Emmanuel MACRON, président sortant, et d’autre part Mme Marine LEPEN. Un choix difficile, nous présumons pour les Africains en France. Le but de cette publication n’est pas d’indiquer qui choisir, mais de porter notre analyse sur ces deux candidats qui ne travaillent et travailleront que pour les intérêts de la France et des français, et même contre les intérêts de l’Afrique.

1.Préalable 

Une chose doit être bien marquée dans l’esprit de tout(e) AFRICAIN(E): toute l’élite occidentale est raciste, c’est-à-dire, elle pratique une politique de classification des races humaines. Et ce faisant, pour elle, la race européenne occidentale est supérieure. Nous l’avions entendu, puis vu avec les réfugiés Ukrainiens. On nous a dit “qu’ils sont comme eux, ils utilisent des voitures comme eux. D’autres ont même affirmé commeAdolf HITLER, hier” ils sont blancs aux yeux bleus et de cheveux blonds.” C’est pour cela que les réfugiés africains en France, pour prendre cet exemple, ont dû libérer les chambres d’hôtel afin que les Ukrainiens les occupent. Donc ce ne sera pas cet aspect qui sera traité et analysé dans cette contribution.

2. Macron l’impérialiste

Emmanuel MACRON, pendant ces cinq années de son mandat s’est montré condescendant, supérieur des Africains. N’est-ce pas lui qui, le 8 juillet 2017 à Hambourg (Allemagne) a dit qu’on ne pouvait pas appliquer le Plan Marshall à l’Afrique car dira-il: « défi de l’Afrique est différent, il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel » “[1]
M. MACRON, malgré son jeune âge, voit les pays africains comme des départements français d’ outre-mer. Il (MACRON) se voit à la fois comme Napoléon et le général de Gaulle. Si ces deux hommes sont pour les Français des idoles et des référents, pour les Africains, ce sont des criminels. D’abord, il faut savoir c’est NAPOLÉON Bonaparte qui, arrivé au pouvoir, rétablit l’esclavage en 1802: Décret du 20 mai 1802. L’esclavage, cette chosification de l’Africain(e). En effet, l’article 44 du code noir parle des Africains comme “biens meubles”.
Quant à de Gaulle, c’est non seulement un l’ingrat vis à vis de l’Afrique et des Africains, mais également un criminel. Commençons par son ingratitude, sui de ses crimes. C’est grâce à l’Afrique et aux AFRICAINS que la France n’est pas devenue une colonie allemande. En effet, d’abord, il faut savoir que les résistants français, étaient en tout et pour tout au nombre de 1 038 [2] sur une population de de près de 41 millions (exactement 40 690 000). Ce qui représente 0% (0,0026%). D’autre part, dans ses mémoires, notamment le tome 1(l’ Appel), le général de Gaulle écrivit à la page 112 ceci: “HITLER avait pu gagner, en Europe, la première manche. Mais la seconde allait commencer, celle-ci à l’échelle mondiale. (…). En attendant, c’était en Afrique que nous, Français, devrions poursuivre la lutte.”[3]
Non seulement la lutte s’est poursuivi en Afrique – car la capitale de la France Libre fut Brazzaville de 1940 à 1943, puis Alger de 1943 à 1944, mais les Africains ont donné de leurs vies pour une guerre qui ne les concernait même pas. L’on parle, d’au moins, de 60 000 africains tués [4]. Les rescapés “vingt mille noirs d’AOF et d’AEF sont retirés de la 1er armée française, par décision du général de Gaulle.”[5].
“Le 31 octobre 1944,(…),le ministre des Colonies annonce qu’une prime de démobilisation de 500 francs sera versée à chacun, ainsi que les soldes correspondant aux années de guerre passées en captivité.” [6]
“Le 26 novembre 1944,le transfert des mille deux cent quatre-vingts hommes à la caserne de Thiaroye, à quinze kilomètres du centre de Dakar, est marqué par des cris incessants, des réclamations, des revendications. [7] (…)
” L’ordre est aussitôt donné aux militaires français de tirer et de tuer. Ils ouvrent le feu sur leur mille deux cent quatre-vingts camarades noirs regroupés à Thiaroye, qui ont risqué leur vie pour la France, ont passé des années de souffrance dans des camps allemands. Du côté des tirailleurs africains, le bilan officiel s’établit à trente-cinq tués, trente-cinq blessés graves, des centaines de blesséségers . (…). trente-quatre des mutins sont arrêtés, inculpés et promenés dans les rues de Dakar dans des conditions humiliantes, sous escorte militaire.”[8]
Malgré tout cela, les Africains vont se battre contre les occupants français qui se sont baptisés, à l’instar des autres Européens, coloniaux. Et le général de Gaulle,va instituer la Ve République en France, et parallèlement, la Françafrique en Afrique. Le général de Gaulle va confier cette mission à M. Jacques Foccart, un ancien du Bureau central de renseignements et d’action, le service secret de la France libre. [9]
La Françafrique est une nébuleuse mafieuse dont l’objectif est est de mettre à la tête des nouveaux États africains, par tous les moyens des africains collobos et corrompus. Et ceux qui voudront l’indépendance réelle de leur pays, seront déposés et/ou assassinés : Barthélémy BOGANDA de la Centrafrique, Um NYOBÉ du Cameroun, DJIBO Bakary du Niger, Modibo KÉITA du Mali, Sylvanus OLYMPIO du Togo, etc.
Il s’agit de “garantir l’approvisionnement pétrolier de la France, et aussi son accès aux ressources uranifères africaine, la Ve République va utiliser un homme dont la puissance ira croissante durant deux décennies :Jacques Foccart.” [10]. Bref.
En regardant de très près le mandat de M. MACRON, on remarque qu’il s’inscrit dans cette continuité avec son nouveau Foccart, M. Jean-Yves LE DRIAN. Par leur propagande, ils cherchent à déstabiliser la Centrafrique et le Mali.

3.Marine Lepen la  Xénophobe

Mme Marine LEPEN porte des gènes de xénophobie. Car son père Jean-Marie LEPEN, l’est. Et c’est lui qui lui a créé son parti xénophobe: le Front national, fondé le 5 octobre 1972. Ce parti d’extrême droite car Jean-Marie LEPEN eut pour cheval de bataille la critique de l’immigration. Il demeura président de ce parti jusqu’au 15 janvier 2011. Le 16 janvier 2011, Marine LEPEN- sa fille -le succède. Elle fit changer le nom du parti, le 1er juin 2018, pour devenir le Rassemblement National, sans toutefois changer d’idéologie xénophobe de l’ancien parti. Comme son père, elle est xénophobe car elle soutient que les difficultés de la France sont dues à la présence des étrangers, surtout les Africains et les musulmans. Si elle est élue demain (24/04/2022), les Africains savent que des jours difficiles s’annoncent pour eux. Et ce sera ainsi pendant les 5 ans de son mandat. Elle fera certainement des lois contre les étrangers comme le fit l’ancien ministre Charles PASQA fit dans les années 1993, dans le gouvernement Balladur.

Conclusion
Les Africains de France sont pris entre d’une part, M. MACRON, qui une fois réélu va, de manière condescendante et raciste s’imposer à l’Afrique, parler de ce qui est bien pour les Africains sans s’en référer aux AFRICAINS . Il va continuer la politique impérialiste et françafricaine érigé par le général de Gaulle. Et d’autre part, de Mme Marine LEPEN, raciste également, mais surtout xénophobe. Elle ne s’en cache, d’ailleurs pas. Elle n’a cependant pas encore gouverné. Et rien n’exclut qu’elle ne sera pas pire que tous ses prédécesseurs de la 5ème République quant à sa politique étrangère vis-à-vis du Continent-Mère (l’Afrique). C’est cela le dilemme des Africains de France, être pris entre le marteau et l’enclume.

L’HISTOIRE EST LE TRIBUNAL DES PEUPLES.

Tapé GROUBERA

President du Mouvement pour la Renaissance de l’Afrique (moraf).
Auteur du livre CES AFRICAINS ENNEMIS DES AFRICAINS.

RÉFÉRENCES.
[1] https://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/07/12/pour-la-france-le-vrai-defi-civilisationnel-envers-l-afrique-est-simple-ne-plus-rien-faire_5159511_3212.html

[2]Jean-Christophe Notin, Ils étaient 1038 Entretiens avec les Compagnons de la Libération,Tallandier, 2007, 400 pages.

[3]Général de Gaulle, Mémoires de guerre: L’Appel, Plon 1954, 436 pages.

[4]Dominique Lormier, C’est nous les Africains. L’épopée de l’armée française d’Afrique 1940-1945, 300 pages.

[5]Dominique Lormier, C’est nous les Africains. L’épopée de l’armée française d’Afrique 1940-1945, page 287.

[6]Dominique Lormier, C’est nous les Africains. L’épopée de l’armée française d’Afrique 1940-1945, page 288.

[7]Dominique Lormier, C’est nous les Africains. L’épopée de l’armée française d’Afrique 1940-1945, page 289.

[8]Dominique Lormier, C’est nous les Africains. L’épopée de l’armée française d’Afrique 1940-1945, pages 289 et 290.
[9] Sous la direction de Roger FALIGOTet et Jean Guisnel, Histoire secrète de la Ve République, Découverte, Paris, 2006, page 111.

[10] Sous la direction de Roger FALIGOTet et Jean Guisnel, Histoire secrète de la Ve République, Découverte, Paris, 2006, page 133.

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire