LA CÔTE D’IVOIRE ET LE GHANA S’IMPOSENT AUX GRANDES FIRMES DU CHOCOLAT

Lecteur Audio

Représentant 70% de la production mondiale du cacao à eux seuls, la Côte d’Ivoire et le Ghana viennent de remporter une victoire contre les multinationales et les grands groupes chocolatiers du monde qui ont finalement accepté les arguments formulés en novembre 2020 par la Ghana et de la Côte d’Ivoire.

Le dernier rapport du forum « The Africa Report » dans son édition n°115 (Avril-Mai-Juin) rend compte que la Côte d’Ivoire et le Ghana qui s’étaient unis à travers le cartel « Chocpec » en mars 2016 lors de l’Africa CEO forum qui s’était tenu à Abidjan viennent de remporter le bras de fer qu’ils ont engagé contre les confiseurs internationaux en novembre 2020.

En effet, la Côte d’Ivoire et le Ghana, ont conjointement accusé les multinationales et les grands groupes chocolatiers d’avoir renié un engagement pris en 2019 qui consistait à payer 400 dollars supplémentaires, pour financer un « différentiel de revenu vital ».

Selon The Africa Report, à cette époque, peu d’analystes de marché avaient donné à ces deux Etats africains une grande chance de s’attaquer à certains négociants mondiaux en matières premières au service de l’industrie mondiale du chocolat qui vaut 100 milliards de dollars rien qu’aux Etats Unis.

 Par ailleurs, le rapport note qu’un analyste basé à Londres confiait en mars dernier à The Africa Report « L’époque des cartels de producteurs est révolue depuis longtemps ». Et pourtant selon le rapport, le Chocpec est devenu depuis peu une réalité avec le principe de coopération entre les Etats producteurs qui est établi.

Finalement après plusieurs manœuvres dilatoires et d’intimidations voire de menaces, selon The Africa Report « A la fin de l’année les plus grandes entreprises avaient accepté les arguments du Ghana et de la Côte d’Ivoire et étaient parvenues à un compromis sur les prix et la surtaxe ».

Plus loin, toujours selon le rapport « Les fèves de cacao ghanéennes et ivoiriennes sont considérées comme les plus qualitatives du marché et sont très appréciées par la nouvelle vague de chocolatiers artisanaux et artisanaux en Europe, en Asie et aux Etats-Unis ».

Toutefois, « Cette année, les conditions du marché semblent encore plus difficiles. La clé du succès futur du Ghana et de la Côte d’Ivoire sera le recrutement d’autres pays producteurs tels que le Nigeria, le Cameroun et l’équateur au sein du groupement Chocpec »

Pour rappel, le Chocpec a été mis en place par les Présidents Ghanéen John Dramani Mahama et Ivoirien Alassane Ouattara en mars 2016 lors de Africa CEO forum qui s’est tenu à Abidjan.   

A quand la transformation des fèves de cacao par les Etats africains pour le bonheur de leurs producteurs ? 

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire