JUSTICE : Niamey abrite la Conférence annuelle 2021 de l’Association des Barreaux africains (AFBA)

Lecteur Audio

Niamey, la capitale du Niger, accueille depuis ce lundi 4 octobre 2021, la Conférence annuelle de l’Association des Barreaux africains (AFBA). La cérémonie d’ouverture a été présidée par le chef de l’État nigérien, M. Mohamed Bazoum.

Autour du thème “La bonne gouvernance comme facteur d’atténuation des crises et conflits en Afrique : Rôle et contribution des barreaux”, ces assises, qui dureront quatre (4) jours, seront l’occasion d’intenses débats autour des sous-thèmes comme “les élections transparentes, la lutte contre le terrorisme, notamment les réponses juridiques au terrorisme, le fonctionnement de la Cour de justice de la CEDEAO”, etc.

Dans son discours d’ouverture, le Président Mohamed Bazoum s’est tout d’abord réjoui du fait que le Niger accueille les éminents acteurs et experts du Barreau et de la Justice pour des réflexions sur des sujets d’intérêt pour le continent africain, notamment la question de la bonne gouvernance.

Selon lui, la solution aux différentes crises qui obèrent les efforts de développement économique et social de nos États passe par l’instauration de démocraties solides, dynamiques, fondées sur des textes non malléables à souhait.

Le fait est que « les carences en matière de gouvernance sont génératrices de crises et conflits, or la bonne gouvernance c’est avant tout une justice pour tous, rendue dans la célérité, l’efficacité, la transparence et l’équité», a-t-il indiqué, avant de souligner que les barreaux jouent un rôle important dans l’édification de l’État de droit à travers le renforcement de l’appareil judicaire dans toutes ses composantes.

Aussi, le Chef de l’État nigérien a-t-il saisi cette occasion pour exhorter fortement les juges, les avocats, les huissiers, les greffiers, et tous les acteurs et animateurs de l’appareil judiciaire au Niger et en Afrique au respect scrupuleux des textes et procédures et à résister à toutes les tentations et autres dérives qui déshonorent leurs différentes professions.

Au cours de ce rendez-vous africain de Niamey, plusieurs anciens chefs d’État africains ont été décorés pour leur « leur contribution à l’ancrage de la démocratie et l’alternance démocratique dans leurs pays respectifs ». Il s’agit de l’ancien Président nigérien Mahamadou Issoufou, l’ancien chef d’État Sierra-Léonais Ernest Koroma, l’ancien Président du Nigeria Good Luck Jonathan, l’ancienne Présidente du Libéria Johnson Sirleaf.

 

KPM

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire