JUSTICE : LES REVELATIONS DU PROCUREUR ADOU RICHARD

Le Procureur de la République d’Abidjan, Adou Richard a éclairé la lanterne des ivoiriens au cours d’une conférence de presse qu’il a animé ce vendredi 30 avril au palais de justice d’Abidjan-Plateau en abordant trois dossiers judiciaires, dont celui relatif à l’attaque du camp militaire de N’dotré.

Le Procureur de la République d’Abidjan, Adou Richard a officiellement communiqué au cours de la conférence de presse qu’il a animé ce vendredi 30 avril au palais de justice du plateau sur les dossiers relatifs à l’attaque de la base militaire de N’doté survenue dans la nuit du 21 au 22 avril aux alentours d’une heure du matin, aussi a-t-il fait cas de l’état des procédures ouvertes suites aux évènements d’octobre 2020 avant de conclure avec la procédure engagée contre l’atteinte  à l’autorité de l’Etat du 23 décembre 2019.

Evoquant principalement dans son propos liminaire, la question de l’attaque de la base projetable de N’dotré, le Procureur de la République d’Abidjan après un bref rappel des faits survenus dans la nuit du 21 au 22 avril dernier, a officiellement présenté le bilan à mi parcours des enquêtes judiciaires encours.

En effet, le Procureur Adou Richard souligne qu’au cours de l’attaque quatre (4) assaillants ont été abattus par les Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI) qui étaient mieux organisées et en surnombre, aussi, les fouilles corporelles entreprises sur les assaillants abattus ont-elles permis d’identifier 2 libériens et 1 ivoirien par contre l’identité de la dernière victime n’a pu être révélée car celle-ci ne possédait aucune pièce d’identité sur elle.

Poursuivant, le Procureur indique que l’enquête ouverte et menée conjointement par divers services judiciaires a permis d’interpeller 26 personnes, précisément 15 ivoiriens, 8 camerounais et 3 libériens.   

Par ailleurs, tous ces personnes interpelées ont été déférées au parquet du Procureur de la République qui a requis à leur encontre une ouverture d’information judiciaire au 10ème cabinet logé à la cellule spéciale d’enquête les chefs suivants : atteinte à la défense nationale, attentat contre l’autorité de l’Etat, participation à une activité mercenaire, détention illégale d’armes à feu et des munitions de guerre.

En sus, selon le Procureur « Elles ont toutes été inculpées et placées sous mandat de dépôt par le juge d’instruction ».

Toutefois aux dires, d’Adou Richard les investigations se poursuivent en vue d’identifier, localiser et d’interpeller toutes les personnes impliquées dans l’attaque de la base militaire de N’dotré.

Les enquêtes en cours aboutiront-elles à l’arrestation des principaux commanditaires ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire