Industries extractives Niamey, au Niger, accueille la 3ème édition du Forum des Mines et du Pétrole de l’espace CEDEAO (ECOMOF 2022)

Lecteur Audio

NIAMEY, 14 Février 2022 – Niamey, la capitale du Niger, accueille du 16 au 18 février 2022 la 3ème édition du Forum des Mines et du Pétrole de l’espace CEDEAO (ECOMOF 2022), une rencontre destinée à promouvoir le développement des industries minières et pétrolières de l’Afrique de l’Ouest. Cette 3ème édition fait suite à celles organisées en 2015 à Accra au Ghana et en 2018 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Elle est conjointement organisée par le Gouvernement de la République du Niger, la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en partenariat avec la firme AME Trade Ltd.

Autour du thème Intégrer les industries minières et pétrolières dans le développement des chaînes de valeur régionales”, cet important évènement se focalisera sur le potentiel des chaînes d’approvisionnement régionales et la perspective d’harmoniser les éléments essentiels des cadres de politique fiscale du secteur géo-extractif dans la région.

Durant les trois jours du Forum, d’importants sujets d’intérêt majeur pour les sous-secteurs minier et pétrolier en Afrique de l’Ouest et dans le reste du monde seront discutés par les experts et officiels des Etats membres de la CEDEAO, par les professionnels des industries minières et pétrolières et par les responsables des petites et moyennes entreprises de la région.

A l’agenda de l’ECOMOF 2022, figurent également la problématique des investissements dans les industries extractives, les questions de conformité et de gestion environnementale, les politiques de contenu local et les stratégies en matière des Sciences et de l’Innovation.

De plus, les participants se pencheront sur des thématiques telles que : la transformation des produits extraits, la prise en compte du genre pour une gouvernance inclusive du secteur extractif, la responsabilité sociétale des entreprises et le développement durable, l’examen du potentiel géologique de certains Etats membres, etc…

Pour rappel, c’est en 2012 que les Ministres de la CEDEAO en charge du développement des ressources minières et pétrolières ont recommandé la tenue d’un Forum régional sur les Mines et le Pétrole tous les deux ans dans un des Etats membres de l’Organisation Ouest-Africaine sur une base rotative. Cette recommandation a été actée par les Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO à travers l’Acte additionnel A/SP.16/02/12 relatif à la Politique de Développement Minérale régionale.

ECOMOF a pour ambition de mettre en valeur le potentiel minier et pétrolier de l’espace communautaire, de favoriser l’intégration socioéconomique régionale, de développer l’exploitation minière artisanale et de petite échelle et d’organiser des bases de données géologiques, minières et pétrolières dans les Etats membres de la CEDEAO. Il se veut être aussi une plateforme régionale idéale d’échanges et de rencontre avec les ministres des États membres de la CEDEAO responsables du développement des secteurs minier et pétrolier, leurs experts nationaux respectifs, ainsi que toutes les parties prenantes clés de l’industrie géo-extractive.

Le Forum vise enfin à fournir un cadre de collaboration et de dialogue pour soutenir les efforts de mise en place d’une architecture du secteur géo-extractif harmonisée, organisée et développée de manière optimale, afin de lui permettre d’assumer pleinement son rôle d’ancrage du développement dans la région.
Le Niger, qui accueille cette 3ème édition, regorge dans son sous-sol regorge d’importants gisements de minéraux. Il est surtout mondialement connu pour sa production d’uranium. Le Niger est également un pays producteur de pétrole, secteur en pleine expansion avec la construction d’un oléoduc de près de 2000km depuis le bassin d’Agadem, à l’est du pays, jusqu’au Port de Semé au Bénin.
Il est à noter que l’Afrique de l’Ouest est en grande partie un centre économique relativement stable et démocratique qui offre de vastes possibilités dans le secteur géo-extractif pour soutenir son processus de développement, et que les États membres disposent d’une géologie favorable qui reste encore largement sous-explorée.

De plus, les récentes découvertes de pétrole et de gaz en eaux profondes dans la région soulignent la possibilité de poursuite et d’intensification de la recherche pétrolière.

KPM

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire