HONGRIE : La loi anti homosexualité promulguée pour la protection des droits des enfants

Lecteur Audio

Après plusieurs semaines d’intenses polémiques au sein de l’Union Européenne sur le projet de loi Hongrois visant à interdire la ‘’promotion’’ de l’homosexualité auprès des mineurs, la Hongrie a promulgué ce mercredi 06 juillet la loi controversée, jugée en parties discriminatoires pour les personnes homosexuelles et transgenres par une majorité des pays de l’UE dont la France.

La loi anti-LGBT en Hongrie voté le 15 juin dernier a été promulguée ce 8 juillet 2021juillet en dépit du mécontentement de plusieurs pays et ONG européens qui menacent d’exclure la Hongrie de l’Union Européenne, où d’ouvrir contre le pays de Viktor Orban une procédure d’infraction aux valeurs européennes si la loi interdisant toute promotion de l’homosexualité n’est pas modifiée.

La nouvelle loi anti-LGBT en Hongrie, adoptée sans encombre le 15 juin dernier par le Parlement Hongrois inscrit la notion traditionnelle de ‘’genre’’ dans la Constitution et interdit l’adoption aux couples de même sexe, “La mère est une femme, le père est un homme”, telle que stipulée dans la nouvelle loi fondamentale du pays de Viktor Orban.

Le Parlement a en outre voté une loi autorisant seulement les couples mariés à adopter des enfants, ce qui exclut en pratique les homosexuels qui n’ont pas le droit de s’unir en Hongrie.

Par ailleurs, ce texte définit le sexe comme étant uniquement celui de la naissance, et ajoute “L’éducation est assurée conformément aux valeurs fondées sur l’identité constitutionnelle et la culture chrétienne (du pays)”.

Dans son argumentaire, le gouvernement justifie cet amendement par la nécessité de “protéger l’enfant contre les possibles interférences idéologiques ou biologiques (du monde occidental moderne)”. 

Pour le Premier Viktor Orban, la loi hongroise ‘’ne porte pas sur les homosexuels’’, mais elle concerne ‘’ la façon dont les parents veulent faire l’éducation sexuelle de leurs enfants’’

Plus clairement, lors du dernier sommet de l’Union Européenne jeudi 24 juin 2021, le Premier ministre Viktor Orban a affirmé que « protège les droits des enfants, garantit les droits des parents et ne s’applique pas à l’orientation sexuelle des plus de 18 ans ». Le gouvernement nie ainsi « tout élément discriminatoire ».

En effet, depuis décembre 2020, des initiatives législatives contre la communauté LGBT  soutenues par Viktor Orban se sont multipliées et depuis le 15 juin dernier une loi anti-LGBT interdit dans les médias et les écoles toute mention visant à l’éducation sur des sujets LGBT auprès des mineurs. Un projet législatif vise par ailleurs à définir le genre d’une personne comme étant celui qui lui est assigné à la naissance.

Toutefois, depuis l’adoption de la loi hongroise anti-LGBT, plusieurs pays Européen ont exigé l’exclusion de la Hongrie de l’Union Européenne qui dans ses textes communautaires veille au libre choix des orientations sexuelles de ces citoyens.

La «Hongrie n’a plus rien à faire dans l’Union européenne​ », selon le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, interrogé à son arrivée au Conseil européen le jeudi 24 juin 2021 à propos de la nouvelle loi anti-LGBT en Hongrie.  

Le Premier ministre portugais Antonio Costa, qui gère actuellement la présidence du Conseil de l’Union européenne, a ainsi rappelé dans les débats du 24 juin dernier au Conseil européen que « Vous avez volontairement décidé de rejoindre le club, nous étions heureux que vous souhaitiez le faire. Mais si vous le rejoignez, vous devez en respecter les règles et les valeurs ».

Pour l’heure, l’avenir de la Hongrie dans la Communauté européenne continue de susciter des débats et l’une des sanctions envisagées par l’UE contre la Hongrie, en dehors de l’exclure est de ne plus lui accorder les fonds européens à condition, que la Hongrie accepte de respecter les valeurs de l’Union Européenne.

Peut-on sanctionner ou exclure la Hongrie de l’Union Européenne quand on sait qu’elle a tout simplement adapté les valeurs et devoirs qu’implique l’appartenance à l’UE à sa vision du monde et n’a toujours pas manifesté son désir de quitter la Communauté européenne ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire