Grands lacs: Le sommet de Luanda accouche d’une souris

Lecteur Audio

Luanda, le 11.07.2022- Plusieurs sorties médiatiques interviennent après la signature du communiqué final du sommet Tripartite (RDCongo-Rwanda-Angola) sous l’égide du président angolais dans le cadre de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL). Le sommet a porté sur un accord qui aurait été signé entre la RDC et le Rwanda à propos de la cessation des hostilités à l’Est de la RDC sans le M 23.

Dans une publication sur son compte tweeter, Vincent Biruta, Ministre Rwandais des Affaires Étrangères a fait savoir qu’ aucun accord ou cessez-le-feu n’a été signé à Luanda eu égard à l’exclusion du M23. A en croire le Chef de la diplomatie rwandaise, c’est une information frelatée sans fondement n’ayant d’autre conséquence que de compromettre la paix en RDC. Toutefois, le jeudi 7 juillet lors d’une conférence de presse, Christophe Lutundula, Ministre congolais des Affaires étrangères, affirmait que le Rwanda s’est plutôt engagé pour le retrait du M23 du territoire de la RDC.

A l’issue du sommet de Luanda, une feuille de route a été élaborée. Celle-ci prévoit la cessation des hostilités. C’est à juste titre que le Ministre Lutundula de
préciser qu’il ne faut pas confondre la signature d’un cessez-le-feu à la cessation des hostilités. A preuve, les armes continuent de crépiter à Rutchuru.

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies n’est pas resté en marge de cette crise. Selon Christophe Lutundula, le Conseil a appelé à déposer les armes et au retrait immédiat des troupes. De son côté, le Conseil de paix de l’Union Africaine s’est fait écho des recommandations du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour le dénouement de la crise. Tous ces ballets diplomatiques n’ont pas rencontré l’adhésion du M23 qui dit ne pas être concerné par ce cessez-le-feu signé entre la RDC et le Rwanda. Car il n’a pas été associé par Kinshasa dans le processus.

Le mouvement exige du gouvernement de Kinshasa de respecter ses engagements.
« Le résultat du sommet de Luanda est une feuille de route avec des objectifs clairs et des activités à mettre en œuvre par les différentes parties signataires », renchérit Vincent Biruta. Après la publication de cette feuille de route en 3 langues, on peut dire que la rencontre de ce mardi 12 juillet prochain à Luanda sera déterminante.

Raphael LUMOO, Correspondant
Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire