Football: le sport de tous les enjeux

Lecteur Audio

Au moment où se déroule la coupe du monde 2022 au Qatar,
Le football a atteint une certaine dimension qui impose à ce sport, considération et respect. Son caractère populaire a pu transcender toutes les frontières le rendant aujourd’hui, un sport incontournable pouvant être utilisé dans la gestion de certains conflits. Au-delà du jeu, le football revêt des enjeux énormes.

Sur les plans politico-diplomatiques

Le football est devenu un instrument de puissance utilisé par les parties. C’est un sport qui parvient à mettre ensemble les peuples; même ceux diamétralement opposés. Rappelons nous de la rencontre Etats-Unis- Iran du mondial en cours, qui a été un match suivi de très près par ces deux pays pourtant en conflit. Les deux nations sont confrontées sur le dossier du nucléaire iranien et ne s’entendent pas pour partager la même table. Le football a réussi à les rapprocher; joueurs et supporters comme ce fut le cas en 2002 toujours entre les Etats -Unis et l’Irak dans un contexte de bombardements aériens des forces américaines. La crise migratoire à la frontière entre le Maroc et l’Espagne a plutôt abouti à une belle rencontre entre ces deux pays voisins. Même la victoire du Maroc a célébré tout le Maghreb sans tenir en compte le conflit qui oppose le royaume chérifien à l’Algérie sur le dossier du Sahara occidental. Ces exemples montrent combien le football parvient à réussir là où la diplomatie peine à apporter satisfaction.

L’ingérence du football dans de nombreuses crises mondiales et dans certaines affaires politiques des Etats jusqu’à la manipulation de l’opinion constituent aussi des éléments de valeurs non négligeables pour ce sport collectif. Si ce n’est la Fédération Internationale de Football Association ( FIFA) qui accorde des aides à l’Ukraine en plein conflit avec la Russie, c’est la même organisation qui exclura certains clubs de toutes les compétitions internationales de football pour des raisons d’ingérence politique. On a même vu des équipes de football ou des joueurs de renom prendre des positions dans la vie politique de leurs nations pour appuyer certains candidats et influencer les résultats aux élections présidentielles.

Au niveau financier et culturel

La simple configuration qui lie la FIFA aux fédérations de chaque pays est un moteur financier important. Ces associations ou démembrements fonctionnent comme des entités indépendantes dans lesquelles l’État n’a pas le Droit d’ingérence. Les scandales financiers à n’en point finir sont aussi des indices qui montrent que le football regorge un gouffre financier. Que ce soit l’achat des joueurs, leurs primes et celles de leurs staffs, la vente des droits de retransmission des matchs ou l’attribution des compétitions internationales, l’argent y passe partout et cela confirme la pensée d’un sage qui disait “l’argent c’est le diable”. Soupçons de corruption en Allemagne en 2006, pareil pour l’octroi du mondial au Qatar ou chantages comme dans le cas de l’attribution de la même compétition aux États-Unis en 2026. D’ailleurs, aujourd’hui nombre de hauts responsables du football sont poursuivis dans les juridictions pour des faits plus ou moins avérés de corruption et autres; Ahmad Ahmad et Issa Hayatou pour la Confédération Africaine de Football (CAF) ou Michel PLATINI pour l’ Union of European Football Association ( UEFA) et même Sepp BLATTER, ancien président en exercice de la FIFA.

Le football est un soft power qui participe à la fois au développement des Etats et à la vente de leurs images et autres valeurs culturelles. Le mondial au Qatar a exposé différentes idéologies qui se sont parfois affrontées; le cas de l’Allemagne et l’Angleterre qui se sont vus interdit de porter des brassards de couleur (en soutien à la communauté LGBT ) parce que ne correspondant pas aux valeurs éthiques et religieuses du Qatar et des monarchies du Golf persique. Les différentes marques apposés aux maillots et tous les supports de diffusion utilisés par les compétiteurs et leurs supporters sont aussi des vecteurs de vulgarisation de la culture.

Tous les facteurs mis ensemble dans le milieu footballistique démontrent que le football, au-delà du sport et des passions, constitue un puissant instrument de géopolitique et de géostratégie aux enjeux multiples. C’est un sport qui, s’il est amélioré, pourrait participer de façon significative à la pacification du monde.

YVES MODESTE NGUE ( Correspondant)

Akondanews.net

1.5/5 - (2 votes)
Partager:

Laisser un commentaire