Financement en Afrique : Macky Sall hausse le ton

Lecteur Audio

Ouvrant officiellement ce jeudi, à Diamniadio la cérémonie d’ouverture du 2ème Sommet sur le financement des Infrastructures en Afrique Macky Sall, Président de l’union africaine a déclaré que, « les infrastructures restent encore sous-financées en volume et mal financées en termes de taux d’intérêt et de délais de remboursement ».

Le chef de l’Etat Sénégal a commencé par évoquer le train express régional en soutenant que « c’est une polémique surprenante ». Parce que, des supputations vont bon train depuis des jours. Certains politiques sénégalais ont soutenu que le Train express régional appartient à la France. Compte tenu de tout cela, Macky Sall a apporté un démenti formel pour dire que « le TER est un projet entièrement financé par l’Etat du Sénégal en pleine propriété, qui a recruté une compagnie rompue à la tâche pour conduire dans la sécurité maximale les passagers ». Il invite les uns et les autres à éviter ce débat inutile. A l’en croire, « ce genre de débat sans lendemain qui freine l’Afrique ». Et Macky Sall d’ajouter : « pendant qu’on travaille pour le développement du continent, vous trouverez toujours des personnes qui n’ont rien à faire que de peindre en noir. Ce sont ces types de personnes qui freinent le développement de l’Afrique ». Selon lui, « il faudrait tout simplement que l’élite africaine s’engage davantage pour le progrès de l’Afrique, a-t-il conseillé ». Pour le Président de l’union africaine, « elle ne devrait pas servir de caisse de résonance à des puissances perdues ou à des gens pour qui l’Afrique ne fera rien de bon ». Evoquant le défi du financement, il déclare « qu’en Afrique, les infrastructures restent encore sous-financées en volume et mal financées en termes de taux d’intérêt et de délais de remboursement ». Toutefois, tient-il, à rappeler, « selon le dernier Rapport annuel du Consortium pour les infrastructures en Afrique, publié en décembre, le financement des infrastructures en Afrique s’élevait à 81 milliards de dollars en 2020, contre 100 milliards en 2018 ». Pour le Président Macky Sall, « l’Afrique a toujours payé cher ses projets à cause de taux d’intérêt élevés”. En outre, poursuit-il, « pour des financements aussi lourds et des infrastructures de longue durée, nos pays sont souvent tenus de rembourser leurs dettes dans des délais souvent courts, à quelques exceptions près ».

Mapote Gaye Correspondant

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire

Traduire»