État de siège : Des FARDC accusés d’être auteurs des tracasseries inhumaines à Masisi

Lecteur Audio

KINSHASA, 5 juillet 202 : La population des groupements Banyungu, Biiri et Baphuna en Territoire de Masisi au Nord-Kivu, vit dans la psychose depuis la proclamation de l’état de siège, par le président de la RD Congo Félix Tshisekedi en date du 6 juin 2021.

De fracassants témoignages de la part de la population font état d’une coalition entre l’armée loyaliste et un groupe rebelle de la place (NDC-RENOVÉ de Mapenzi).

Depuis tôt le matin de ce dimanche 04 juillet 2021, une barrière est érigée dans le village Loashi par les militaires FARDC qui tracassent les passants.

Selon un habitant victime de ladite tracasserie contacté par Akondanews.net, tout passant est obligé de payer une taxe de 2.000 FC soit 568,03 FCFA en aller et retour, par jour. La même pratique s’observe également pour les passagers motorisés.

Pire, à Nyabiondo plus précisément à Lukoko, les FARDC font payer une somme de 8.000 FC  soit 2232,12 FCFA confirmant aux paisibles citoyens qu’ils leur apportent la paix. Jusqu’à présent, le vrai ennemi de la population reste inconnu entre les FARDC et différents groupes armés qui font subir leurs lois aux populations locales, dénonce-t-il.

Par ailleurs, d’autres victimes qui viennent de se confier sous couvert d’anonymat affirment avoir perdu leurs téléphones portables, des sommes d’argent à Mukohwa Groupement BIIRI, Chefferie de Osso Banyungu,Territoire de Masisi à 4 Kilometre du Chef-lieu du Territoire de Masisi.

Raphaël Lumoo

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire