Élection du président de l’Assemblée nationale : Le candidat Bictogo (Rhdp) courtise le groupe parlementaire EDS-PPA-CI

Lecteur Audio

Abidjan le 1er juin 2022- L’élection du successeur de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro décédé le 7 mai à Abidjan, aura lieu le 7 juin 2022. Actuel vice-président du parlement, Adama Bictogo affiche ses ambitions. Le député d’Agboville et ancien président du Directoire du Rhdp (au pouvoir depuis avril 2011) peut compter sur le soutien ferme de son parti. Alassane Ouattara qui en est le président a donné des instructions fermes aux députés du Rhdp dans le sens de faire bloc autour de son pion.

Mais Adama Bictogo qui se positionne comme le « candidat du consensus » ne veut pas en rester là et se contenter d’être l’unique candidat en plus d’être celui de la majorité parlementaire dont peut se targuer légitimement son parti avec 167 sièges sur 255. Après avoir rencontré les autres groupes parlementaires de l’hémicycle, Adama Bictogo est allé rencontrer le groupe parlementaire EDS-PPA-CI (opposition), hier mercredi 1er juin, au siège de cette formation politique.

Les deux délégations EDS PPA-CI et RHDP à la fin de rencontre.

Le candidat du Rhdp Adama Bictogo a été reçu par Pr Hubert Oulaye président du groupe parlementaire EDS-PPA-CI en présidence du Pr Georges Armand Ouégnin président de la coalition EDS (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté), tous les deux étaient entourés des 16 autres élus.  A la fin de leur rencontre Pr Hubert Oulaye président du Groupe parlementaire EDS-PPA-CI s’est ouvert à la presse. « Nous venons de recevoir le candidat du Rhdp qui est candidat à la présidence de l’Assemblée nationale. Le 7 juin aura lieu l’élection du président de l’Assemblée nationale, en remplacement de notre président défunt Amadou Soumahoro. Le candidat désigné par le Rhdp a cru nécessaire de venir nous présenter sa candidature ainsi que son programme. Nous avons salué cette démarche, parce qu’il faut se dire qu’au niveau de l’Assemblée, numériquement, le Rhdp a les moyens de choisir tous ceux qui sont candidats. Mais le candidat est venu nous expliquer que sa candidature s’inscrit dans le cadre de la cohésion au sein de l’Assemblée. Mais par-delà, de la cohésion, au plan national. C’est son souhait et nous avons salué cela. Nous venons d’écouter le candidat ; je suis président du groupe parlementaire PPA-CI-EDS, mes collègues ont écouté, les discussions ont été enrichissantes en tout cas, il faut le dire, et nous avons souhaité bon vent au candidat du Rhdp. Je voudrais rappeler ici, que pour ce qui nous concerne, nous avons, avec le Pdci, choisi de ne pas présenter un candidat. Mais cela n’est pas suffisant. Les positions politiques, dans le cadre d’une élection s’analysent au jour de l’élection par une abstention, ou un vote effectif, ou un vote négatif. Nous verrons. Parce que nous sommes dans l’attente des décisions de nos deux présidents (Ndlr,Laurent Gbagbo pour le PPA-CI et Henri Konan Bédié pour le pdci-Rda,). En ce qui concerne le PPA-CI et le PDCI avec lequel nous sommes en alliance. Mais nous avons salué cette démarche. Nous mettons en avant le contexte, qui est un contexte de deuil à l’Assemblée nationale et pour le Rhdp. Nous mettons aussi en avant que nous sommes dans un contexte de rapprochement après les discussions du dialogue politique, la cinquième phase du dialogue politique. Et nous avons entendu dire que très bientôt les trois grands (Ndlr, Henri Konan Bédié, Alassane Ouatara, Laurent Gbagbo) vont s’asseoir pour parler de la Côte d’Ivoire. Et donc nous sommes dans l’attente des décisions que nos présidents nous donneront, pour que cela puisse être reflété le 7 juin au jour de l’élection. » A situé Pr Hubert Oulaye député de Guiglo sous-préfecture et président du groupe parlementaire PPA-CI-EDS dans les locaux de  la coalition EDS sis à la Riviera-Anono. Une déclaration qui va dans le sens voulu par le candidat du Rhdp Adama Bictogo.

Adama Bictogo, candidat désigné par Alassane Ouattara à la présidence de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire

« Je voudrais d’abord exprimer ma gratitude et celle de la délégation qui m’accompagne au PPA-CI-EDS. Il faut noter que, d’abord nous avons été reçus dans une ambiance fraternelle, et c’est d’abord cela qui est important. C’est-à-dire qu’au centre de nos échanges, la dimension de la fraternité était présente. Et ce qu’il faut noter quand on analyse historiquement depuis des années notre contexte politique, je pense que c’est la première rencontre dans les locaux du PPA-CI, entre le PPA-CI et le Rhdp, même si c’est une élection parlementaire. Cette rencontre s’inscrit dans la volonté politique affichée déjà par le président Alassane Ouattara, à travers le dialogue politique qui a produit ses fruits. Et que le Parlement qui depuis quelques mois a su constituer une vraie famille parlementaire, nonobstant nos divergences de points de vue sur certains sujets, nonobstant nos sensibilités politiques différentes, nous avons ensemble, convenu de ce que notre présence à l’hémicycle réponde aux attentes du peuple de Côte d’Ivoire. Et les attentes du peuple de Côte d’Ivoire, c’est que nous puissions dépasser souvent nos divergences pour mettre en avant ce qui nous unit. Ce qui nous unit c’est la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, (ndlr : mercredi 1er juin 2022), c’est une rencontre historique, c’est vrai qu’elle obéit à une démarche du candidat, mais la mission qui m’a été assignée lorsque le président de mon parti SEM. Alassane Ouattara m’a désigné, c’est une mission qui s’inscrit dans le renforcement de la cohésion sociale, dans la volonté affichée de la Côte d’Ivoire rassemblée. Donc nous repartons de cette rencontre, satisfaits, comme l’a dit le président du groupe parlement PPA-CI-EDS le Pr Hubert Oulaye, dans l’attente donc des décisions de leurs différents présidents respectifs. Nous repartons déjà satisfaits de cette rencontre qui a eu lieu. Mais je disais, l’élection n’est pas l’objectif ultime, mais ce que nous recherchons, c’est qu’au-delà de l’élection nous puissions constituer une vraie force, la force motrice du renforcement de la cohésion sociale et de la stabilité de notre pays. Je considère que l’hémicycle et les parlementaires se positionnent un peu comme un ascenseur social. Etant donc les témoins de ce que vivent nos populations, mais en même temps ils doivent être les ambassadeurs de ce qui se réalise au niveau de l’exécutif. Et dans cette posture, nous devons être une force de proposition sur certains sujets auprès de l’exécutif pour pouvoir mieux les expliquer à nos populations. C’est une mission qui s’impose à nous. Donc nous avons une responsabilité et cette responsabilité c’est que la volonté de rassembler les Ivoiriens s’impose à nous. Et la responsabilité que nous, en tant que députés, c’est de pouvoir défendre les intérêts du peuple de Côte d’Ivoire, dans une collaboration intelligente avec l’exécutif. Je voudrais donc remercier le PPACI-EDS de nous avoir reçus cet après-midi, conformément à la volonté affichée de l’ensemble de nos présidents » a déclaré Adama Bictogo vice-président du Rhdp, député d’Agboville et candidat à la présidence de l’Assemblée nationale. Il était accompagné d’une forte délégation composée de député dont Konaté Siriki, Trazéré Olibé Célestine, etc. Rappelons que l’élection du successeur de feu Amadou Soumahoro aura lieu le mardi 7 juin prochain.

Denzel Bereby

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire