Développement : La BID finance pour 1,6 milliard de dollars 24 projets dans 19 de ses Etats membres

Lecteur Audio

NIAMEY, 20 Décembre 2021 –

Le Conseil d’Administration de la Banque islamique de développement (BID) a approuvé, lors de sa 343ème réunion tenue le 18 Décembre 2021 à Djeddah (Arabie Saoudite), près de 1,6 milliard de dollars de financement destiné à 24 nouveaux projets de développement dans 19 de ses pays membres en Afrique, en Asie et en Europe.

Les projets approuvés couvrent un large éventail de secteurs de développement, notamment la construction de routes et le transport à grande vitesse ; l’énergie propre et renouvelable ; la volaille, la pêche, l’irrigation et l’agriculture ; l’alimentation des enfants ; l’enseignement universitaire et technique, ainsi que la formation professionnelle.

Les approbations comprennent 1,37 milliard de dollars de financement provenant des ressources ordinaires du capital (ROC) de la Banque, en plus de 16,5 millions de dollars de financement alloués par la branche de lutte contre la pauvreté de la BID, le Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID).

Au cours de la session, le président du Conseil d’Administration, Dr Muhammad Al Jasser a réitéré l’engagement de la Banque et son soutien continu aux pays membres pour relever leurs défis de développement et remettre leurs économies sur les rails.

Il a également déclaré qu’à cet effet, le Groupe de la BID continue de coopérer avec ses partenaires mondiaux de développement, notamment la communauté des Banques multilatérales de développement, le Groupe de coordination arabe et le FIDA, entre autres, pour mobiliser de nouvelles ressources.

“En effet, ce paquet s’inscrit dans la meilleure tradition d’agir de manière contra cyclique en ces temps difficiles”, a expliqué Dr Al Jasser.

En plus d’avoir examiné plusieurs autres rapports, les membres du Conseil ont approuvé la date et le lieu des Assemblées annuelles 2022 du Groupe de la Banque islamique de développement qui seront accueillies par la République arabe d’Égypte à Charm el-Cheikh, en juin.

Les nouveaux projets de développement approuvés par la réunion sont :

Indonésie

  • 150 millions de dollars américains pour le « Projet de développement de la route transsud-sud de Java (Phase-II) ».

Le projet favorisera une croissance économique durable et la réduction de la pauvreté dans tout le sud de Java et améliorera le niveau de vie et la mobilité des personnes.

Pakistan

  • 180 millions de dollars américains pour le « Projet de barrage et d’hydroélectricité de Mohmand ».

Le projet améliore la production d’énergie et fournit des ressources en eau durables pour l’agriculture et la consommation humaine, tout en améliorant la résilience de la région aux inondations.

Ouganda

  • 86,5 millions de dollars américains pour le « Développement des périmètres d’irrigation dans les régions d’Unyama, Namulu et Sipi ».

Le projet contribue à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique, à la sécurité alimentaire, à la résilience climatique et à l’amélioration de l’accès à des ressources en eau durables.

Sénégal

  • 100 millions d’EUR pour le « Projet de train express régional (TER) (Phase-II) ».

Le projet vise à répondre à la demande croissante de trafic urbain entre le centre-ville de Dakar et l’aéroport AIBD en réduisant le temps de trajet de 1,5 à 0,5 heure, ainsi que les coûts d’exploitation et la pollution de l’air.

  • 5 millions de dollars américains de financement du FSID pour la « Construction d’un complexe commercial et résidentiel Waqf au profit des écoles de Daras ».

Le projet permettra de remédier à l’insuffisance et à l’inadéquation des infrastructures  des écoles, du mobilier, des équipements insuffisants et vétustes pour l’éducation.

Guinée

  • 159,56 millions d’EUR pour la « Construction de la route LABÉ-MALI ».

Le projet soutient les infrastructures économiques dans les zones de production agricole, améliore l’accessibilité rurale et dynamise les chaînes de valeur agricoles et minières.

  • 23 millions d’EUR à la République de Guinée pour couvrir le « Financement supplémentaire du projet d’interconnexion électrique à haute tension de l’OMVG ».

Le projet vise à satisfaire la demande croissante d’électricité, à améliorer les conditions de vie en procurant un bien-être économique collectif.

Côte d’Ivoire

  • 47 millions de dollars américains pour le « Projet intégré de nutrition et de développement de la petite enfance ».

L’objectif du projet est de réduire de 5% le taux de retard de croissance chez les enfants de 0 à 59 mois. Le projet renforcera la qualité de l’offre de soins et des actions nutritionnelles.

  • 115 millions d’EUR pour le projet « Appui au développement du projet de l’Université d’Odienné ».

Le projet vise à renforcer le développement du capital humain en augmentant l’accès à l’enseignement supérieur et en améliorant la pertinence du marché du travail.

Burkina Faso

  • 17,39 millions d’EUR pour le « Projet de développement de l’éducation de base Phase V ».

Les principaux résultats comprennent l’élargissement de l’accès à l’éducation de base, l’amélioration de la qualité de l’éducation de base et la création/le renforcement d’entreprises et d’opportunités d’emploi.

Nigeria

  • 29,75 millions de dollars américains pour le « Projet d’étude de phase II de conception d’avant-projet pour le gazoduc du Maroc – Segment Nigéria ».

Le projet permettra aux États d’Afrique de l’Ouest de remplacer la coûteuse production d’électricité au fuel par une production d’électricité renouvelable et une production d’électricité au gaz.

  • 150,52 millions de dollars américains pour couvrir le « Projet d’appui de la BID au projet de zone spéciale de transformation agro-industrielle (ZSTA) ».

Le projet augmentera les revenus des ménages, créera 185 000 nouveaux emplois, améliorera la sécurité alimentaire et augmentera de 50 % les rendements des principales cultures. Il soutient un programme plus large du gouvernement pour la construction d’un développement agro-industriel inclusif et durable afin d’améliorer la compétitivité du secteur agricole. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement travaille avec plusieurs bailleurs de fonds dont la BAD.

Togo

  • 20 millions de dollars américains pour le « Projet d’appui au développement de l’éducation de base au Togo (PAAQET) ».

Le projet améliore l’équité et la qualité de l’éducation au Togo en facilitant la scolarisation de 102 000 écoliers et en offrant une formation et un renforcement des capacités à 6 000 enseignants.

La Gambie

  • 14 millions de dollars américains pour le « Projet d’élargissement de l’autoroute BERTIL-HARDING ».

Le projet contribuera à la croissance économique du pays en soutenant le transport, augmentant le pourcentage du réseau routier primaire de 80% à 100%.

  • 7 millions de dollars américains pour le « Projet de développement de l’Université de Gambie (UTG) Phase II ».

Le projet augmente le nombre d’élèves inscrits à l’UTG de 1 600, portant le pourcentage de filles inscrites à 25 % et 2 écoles construites et équipées.

Guinée-Bissau

  • 17,15 millions de dollars américains pour le projet « Appui au développement du système d’enseignement professionnel dans le cadre du projet de liaison inversée Guinée-Bissau ».

Les résultats attendus du projet incluent la création de 720 places supplémentaires, le pourcentage de filles inscrites passé à 30% et 75% des diplômés trouvent un emploi.

Sierra Leone

  • 40,98 millions de dollars américains pour le « Projet RRM pour l’amélioration des routes d’intégration régionale ».

Le projet contribuera à la réduction de la pauvreté en offrant des opportunités économiques, un accès aux marchés, la création de nouveaux emplois et des opportunités d’entrepreneuriat.

Turkménistan

  • 90,15 millions de dollars américains pour le « Projet de développement du transport maritime ».

Les principaux résultats du projet comprennent une activité maritime accrue au port de Turkmenbashi, une capacité de transport améliorée et l’efficacité de la flotte maritime nationale.

Bahreïn

  • 80,00 millions de dollars américains pour le « Projet d’amélioration de la transmission et de la distribution d’eau de l’usine d’Al Dur Phase-II ».

Le projet améliorera l’accès à l’approvisionnement en eau de 744 000 m3/jour à 971 000 m3/jour d’ici 2026 et bénéficiera à 420 000 civils et 100 000 ménages.

Albanie

  • 56,8 millions de dollars américains au titre du financement supplémentaire pour la « Construction de la section Qukës-Qafë Plloçë du corridor routier Tirana-Korca ».

Les avantages attendus du projet comprennent l’amélioration de la connectivité régionale et internationale, des économies significatives de temps et de coûts de déplacement, et la création d’opportunités d’emploi.

Tadjikistan

  • 17,15 millions de dollars américains pour le « Projet d’enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP) ».

Les résultats attendus du projet incluent 80% des étudiants formés à l’EFTP trouvent un emploi, la construction/réhabilitation et l’équipement de 13 centres d’enseignement professionnel.

Tchad

  • 45 millions de dollars américains pour le « Projet de renforcement de la santé maternelle et infantile ».

Les résultats attendus comprennent la construction et l’équipement de 20 formations sanitaires, la réhabilitation de 87 formations sanitaires dont 2 Hôpitaux Provinciaux et le Centre de Santé Mère-Enfant de N’Djamena.

Niger

  • 20,49 millions d’EUR pour la « Amélioration du projet routier Douchi-Kurdula-Nigeria Border Road ».

Le projet contribuera au développement socio-économique du Niger, réduira les coûts et temps de déplacement et augmentera l’accès aux équipements sociaux.

Mali

  • 22,66 millions d’EUR pour le financement du « Projet de développement de la chaîne de valeur de la volaille et de la pêche ».

Le projet bénéficiera directement à 120 000 producteurs de volaille et de poisson et indirectement à environ 2 millions de familles d’agriculteurs. 60% des bénéficiaires directs du projet seront des femmes.

KPM

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire