DÉPRÉCIATION DE L’EURO, FCFA ET MONNAIE FLEXIBLE

Lecteur Audio

L’Euro a chuté de manière vertigineuse  pour s’échanger en dessous du dollar depuis quelques jours.

Les causes de cette chute ont été expliquées sur cette page.

Le débat se situe sur le sort du FCFA et plus généralement sur la question du régime de change.

Le FCFA étant arrimée à l’Euro par un taux de change fixe, la baisse de l’Euro vis à vis du dollar  entraîne automatiquement la chute du FCFA contre le dollar dans les mêmes proportions.

En cette période de rareté des produits structurants comme le pétrole qui est importé et qui est facturé en dollar, l’affaissement du taux de change n’est pas une bonne nouvelle. Le prix de la facture du pétrole va augmenter.

La fin des forts taux  d’inflation pour la zone FCFA n’est donc pas pour demain.

La question qui m’est régulièrement posée est celle ci. Si le FCFA n’était pas arrimée à l’Euro, n’est ce pas que nous ne serions pas dans cette situation ?

La chute de l’Euro vis à vis du dollar après une longue période de stabilité  de près de 20 ans est de 19% depuis le début de l’année 2022. Ce qui signifie que le FCFA a baissé de 19%.

Étant donné que nous sommes dans un régime de change fixe, le meilleur moyen de répondre à cette question est d’évaluer le cas d’un pays “ayant sa propre monnaie” et par conséquent opérant dans un régime de change flexible.

Le Ghana paraît le pays idéal pour répondre à cette question.

Le cedi est une monnaie dont la valeur est déterminée chaque jour sur le marché de change.

Depuis le début de l’année, le cedi a perdu au moins 30%  de sa valeur vis à vis du dollar. L’inflation lorgne les 30% et le taux directeur de la banque centrale du Ghana est de 19%.

Clairement le Ghana souffre énormément de cette situation.

Ainsi la réponse à la question posée est limpide. Aurions-nous été dans un régime de change flexible que les chiffres du Ghana eurent été probablement les nôtres.

L’affaissement de l’Euro et par conséquent, du FCFA est conjoncturel. La résolution heureuse de la crise ukrainienne d’une manière ou d’une autre lèvera l’hypothèque qui pèse sur l’Euro et donc nécessairement sur le FCFA.

Par contre, le cedi restera dans sa posture de dépréciation permanente contre le dollar. La preuve, depuis la mise en circulation de ce nouveau cedi en 2007 à aujourd’hui, il a été déprécié de 800%.

En conclusion, l’arrimage du FCFA à l’Euro n’est pas un aveu de faiblesse, une incapacité à gérer une monnaie ou même un largage de souveraineté. C’est juste de la bonne gestion économique en lien avec la trajectoire actuelle de nos économies. 54% des pays au monde opèrent dans un régime de change fixe. La Chine, puissance émergente, a pendant longtemps arrimé sa monnaie au dollar avant de la laisser filer quand elle est devenue un acteur important du commerce mondial avec son abondante production industrielle.

Le régime de change fixe  est- il parfait? Certainement pas. La relation monétaire avec l’Europe ou avec la France mérite-t-elle des ajustements ? Certainement. J’ai d’ailleurs quelques idées à ce sujet.

Mais la réalité est qu’il mieux d’avoir un taux d’inflation de 6% que de 30% dans un contexte aussi volatile que celui dans lequel nous vivons en ce moment. A ce jour c’est ce que le FCFA nous garantit.

Prof. Guillaume lybi

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire