Démocratie ou Démoncratie ?

Lecteur Audio

 La raison officielle qui a conduit à l’invasion de l’Iraq par la coalition menée par les États-Unis le 20 mars 2003, est la détention par le régime de Saddam Hussein des armes de destruction massive. Les débats sur la véracité de cette thèse ont été longs et très houleux.

La France de Jacques Chirac s’est opposée à cette guerre et l’on se souvient encore du discours prononcé le 14 Février 2003 à la tribune de l’ONU par son ministre des affaires étrangères  d’alors un certain Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin. Retenons que la coalition a fait sa guerre, Saddam Hussein est tombé et  n’est plus de monde. Son régime avait-il vraiment des armes de destruction massive ???? 18 ans après nous sommes encore à nous interroger sur le bien fondé de cette thèse.

Toujours pour au nom des illusions démocratiques, une coalition avec à sa tête cette fois-ci le président français Nicolas Sarkozy a pris la décision de mettre fin au régime du guide libyen, Mohamard Kadhafi. Pour la coalition, le peuple libyen était sous une dictature et il fallait l’aider à goûter aux délices de la démocratie, la démocratie selon leur définition. Voici ce que disaient les chefs de fils, ceux qui dans le fond n’avaient pour ambitions que de régler de vieux contentieux avec le guide libyen.

«Kadhafi doit partir immédiatement. Nous appelons tous ses partisans à le quitter avant qu’il ne soit trop tard» message sans ambages de la France et de la Grande-Bretagne dans une déclaration conjointe publiée par Nicolas Sarkozy et David Cameron. La “raison” étant toujours du côté du plus fort dans ces circonstances, ce qui devrait arriver arriva et Le 20 octobre, Kadhafi, en fuite depuis août et la prise de son QG à Tripoli par les rebelles, est tué dans le dernier assaut contre sa région d’origine, Syrte, à l’est de Tripoli.

10 ans après la mort de Mouammar Kadhafi, l’État n’a pas réussi à se reconstruire et le pays fait face à une guerre civile. La population s’est appauvrie, l’économie est à terre et nous sommes maintenant à nous demander comment la Libye a-t-elle pu plonger dans un tel chaos ? Et s’y a un espoir de sortir de la crise ?

 Le comble, c’est que les concepteurs de ces différentes déstabilisations, ceux qui pensent et croient détenir la définition exacte et achevée de la démocratie passent leur paisible retraite au moment où les peuples irakiens et libyens sont dans la misère totale.

Et pendant ce temps aussi, sur cette même planète terre, quelque part dans la péninsule nord-coréenne, un jeune dirigeant Kim Jong, lui, brandit chaque jour  ses armes de destruction massive avec une fierté et dans une sérénité déconcertante.

De kouassi

5/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire