Demain, des panneaux solaires à la place des vitres?

Lecteur Audio
Getting your Trinity Audio player ready...

La guerre en Ukraine a littéralement rebattu les cartes des approvisionnements en énergie ces derniers mois. Adieu le pétrole et le gaz russes, place à d’autres fournisseurs, mais toujours à des énergies fossiles, faute de capacités tant nucléaires que renouvelables pour faire face à nos besoins. Faut-il pour autant désespérer, face à la pénurie de gaz annoncée comme à un réchauffement climatique présenté comme inéluctable ? Ce serait faire fi du génie humain, de sa capacité incessante à innover, pour le meilleur comme pour le pire.

C’est plutôt du côté du meilleur que se trouve l’innovation d’une équipe de l’Université du Tohoku, au Japon : transformer toutes nos fenêtres en panneaux solaires. De quoi permettre à chacun, chez soi, de produire demain tout ou partie de l’énergie nécessaire aux besoins de son propre domicile. « Les scientifiques ont longtemps cherché à développer des cellules solaires transparentes. Mais jusqu’à présent, les matériaux appropriés n’existaient pas », ont expliqué ces chercheurs dans un communiqué. Les nouvelles cellules photovoltaïques transparentes à 79% qu’ils ont imaginées peuvent se prêter à bien des usages : vitres de maison ou d’appartement, pare-brise de voiture, et même la peau humaine !

La composition de ces cellules solaires d’un nouveau genre est des plus complexes, entre étain, oxyde d’indium et oxyde de tungstène. Mais le résultat obtenu est extrêmement performant : « La façon dont nous avons formé la cellule solaire a entraîné une efficacité de conversion de puissance plus de mille fois supérieure à celle d’un appareil utilisant une électrode normale », a détaillé Toshiaki Kato, professeur associé au sein de la Graduate School of Engineering de l’Université de Tohoku. Reste désormais à parvenir à intégrer ces cellules photovoltaïques de façon à former de véritables panneaux solaires, à les multiplier sans qu’elles ne perdent en efficacité, et que l’augmentation de la surface n’engendre une chute de tension. De nouvelles solutions comme celle-ci permettraient, à plus ou moins brève échéance, de multiplier les panneaux sur les bâtiments, au lieu de couvrir de vastes surfaces au sol afin de produire de l’énergie solaire.

source:LSDJ(Judikael Hirel)

Akondanews.net

Votez ce post

Laisser un commentaire

Traduire»