Défense : Affaire « 49 militaires ivoiriens interpellés au Mali » perfidie ou manipulation ?

Lecteur Audio

Dans la matinée du dimanche 10 juillet 2022, ce sont au total 49 ressortissants ivoiriens  qui ont été arrêtés à l’Aéroport International Président Modibo Kéita Senou au Mali par les forces armées maliennes et présentés plus tard par les autorités du pays comme étant des mercenaires militaires ivoiriens dont la mission est de « briser la dynamique de la Refondation et de sécurisation du Mali, ainsi que du retour à l’ordre constitutionnel. »

En attendant la réaction des autorités ivoiriennes à propos de l’affaire des « mercenaires ivoiriens » arrêtés à Bamako, le gouvernement de transition du Mali a rendu public un communiqué dans la soirée du lundi 11 juillet par la voix de son porte parole le Colonel Abdoulaye MAÏGA dans lequel il précise clairement qu’ « au regard de ces manquements et infractions commis dans le cadre du déploiement de ces quarante-neuf (49) militaires ivoiriens, le Gouvernement de la Transition les considère comme des mercenaires, tel que défini par la Convention de l’OUA sur l’élimination du mercenariat en Afrique » avant d’indiquer que ceux-ci seront mis à la disposition des autorités judiciaires compétentes.

Aux motifs des affirmations des autorités ivoiriennes qui, selon elles ignoraient tout de la présence des militaires ivoiriens interpellés au Mali d’une part et des précisions de la MINUSMA qu’aucune rotation des troupes n’était prévue le 10 juillet 2022 d’autre part, le Gouvernement de Transition du Mali conclut donc au premier niveau des enquêtes et des analyses  que « le dessein funeste des personnes interpellées était manifestement de briser la dynamique de la Refondation et de sécurisation du Mali, ainsi que du retour à l’ordre constitutionnel ».

Plus précis sur l’affaire, Abdoulaye MAÏGA, a indiqué que les « mercenaires » ivoiriens ont été interpellés en possession de leurs armements et munitions de guerre, ainsi que d’autres équipements militaires et des premiers constats effectués, il ressort que « quatre versions différentes ont été avancées par les militaires interpellés pour justifier leur présence sur le territoire malien, à savoir : la mission confidentielle, la rotation dans le cadre de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies au Mali (MINUSMA), la sécurisation de la base logistique de la compagnie aérienne « Sahelian Aviation Services » et la protection du Contingent allemand ».

A lire aussi : https://akondanews.net/coups-detat-en-guinee-mali-et-burkina-faso-voici-pourquoi-les-peuples-sallient-aux-militaires/

A lire aussi: https://akondanews.net/echec-de-tentative-de-coup-detat-au-mali-le-gouvernement-pointe-du-doigt-un-etat-occidental/

Il faut rappeler que c’est entre 11 heures et 13 heures de la journée du 10 juillet dernier que les 49 militaires ivoiriens pour la plupart des Forces Spéciales à bord de deux aéronefs immatriculés ZS-BBI et UR-CTH en provenance de la République de Côte d’Ivoire ont été interpellés au moment où, le Mali ne cesse de pointer du doigt Abidjan pour tentative de déstabilisation du pays et ce, depuis la prise du pouvoir d’Assimi Goita en août 2020.

Abdoulaye Maiga, porte parole du Gouvernement de Transition malien

En attendant que les militaires maliens remettent le pouvoir aux civils, précisément en mars 2024, des éclaircissements sont attendus sur l’affaire des « mercenaires ivoiriens » arrêtés dans le pays de Modibo Keita avec certainement une réaction plus convaincante des autorités ivoiriennes.

A la lumière du communiqué du Gouvernement de Transition malien, doit-on croire à une posture perfide de la part d’Abidjan ou à une manipulation des autorités maliennes tentant de justifier leur maintien au pouvoir, fondé sur la « refondation et la sécurisation » au Mali ?

A lire aussi: https://www.bbc.com/afrique/region-53881071

Le régime d’Abidjan, de plus en plus cité dans des opérations de déstabilisation des Etats, notamment, au Burkina-Faso et au Mali saura t-il démentir les accusations du Gouvernement de Transition malien ?

Adingra OSSEI, Correspondant

Akondanews.net

1/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire