Côte d’Ivoire : Une rentrée scolaire en fond de « résurrection » et de modernisation du système éducatif

Lecteur Audio

Sous de nouveaux auspices, marqués singulièrement par d’importantes réformes, la rentrée scolaire en Côte d’Ivoire au titre de l’année 2021-2022, s’est officiellement ouverte ce lundi 13 septembre sur toute l’étendue du territoire national.

Annoncée pour le lundi 13 septembre 2021, la rentrée des classes en Côte d’Ivoire s’est ouverte avec moins de grincements de dents de la part des parents d’élèves qui pendant longtemps ont décrié le coût exorbitant et incongru des frais d’inscription et des frais annexes qui leur étaient imposer à chaque rentrée scolaire par le Ministère de l’Education Nationale d’une part et du personnel enseignant d’autre part.

Dans la dynamique de redorer l’image de l’école ivoirienne fortement ternie par le faible niveau des apprenants et de la qualité incompétitive du programme scolaire, la nouvelle Ministre de l’éducation nationale, Mariatou Koné a récemment ouvert les états généraux de l’école ivoirienne dont les résultats forts attendus devraient permettre de jeter les nouvelles bases d’une école de qualité en Côte d’Ivoire.

Mais avant, ce sont plusieurs décisions prises par le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation qui annoncent la volonté manifeste de la Ministre de l’éducation nationale à remettre les pendules à l’heure au sein du système éducatif ivoirien.

Pour cette année scolaire, les grandes articulations des réformes font apparaître, le retour de la dictée dans le programme scolaire, le rétablissement des coefficients par discipline dès le premier cycle et l’instauration d’une évaluation annuelle des établissements privés.

Lors de la traditionnelle réunion de rentrée tenue jeudi 09 septembre 2021 au centre culture Jacque Aka de Bouaké, la Ministre Mariatou Koné a indiqué, justifiant le retour de la dictée que « Le français est pour l’instant la clé de l’accès aux connaissances en attendant la mise à échelle de l’enseignement en langue nationale »,en d’autres termes, selon Mariatou Koné, la lecture et la dictée figurent au nombre des apprentissages de base du français dont la maitrise facilite l’accès aux autres disciplines telles que les mathématiques, les sciences physiques et les sciences de la vie et de la terre.

Placée sous le thème « SOYONS DES CITOYENS RESPONSABLES POUR UNE ÉCOLE DE QUALITÉ », la nouvelle rentrée scolaire, met en avant d’autres mesures telles que l’interdiction de vente de documents dans l’enceinte de l’école, l’interdiction de cotisations exceptionnelles imposées aux parents d’élèves, la suppression des frais annexes et la gratuité du recrutement au préscolaire et au CP1.

Par ailleurs, selon la Ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, ce sont 5 162 730 kits scolaires, d’un coût global de 10 760 095 820 F Cfa qui seront distribués dans les écoles primaires publiques à travers le pays, afin d’appuyer les efforts des parents d’élèves et les accompagner dans la prise en charge de leur progéniture.

Dans l’espoir que les mesures prises pour cette année scolaire impactent qualitativement le système éducatif ivoirien, les cours ont repris timidement et les premiers responsables des établissements scolaires attendent le décaissement des dix huit milliards de Francs CFA promis au titre des frais des Comités de gestion scolaire (COGES).

La Ministre Mariatou Koné réussira t-elle sa mission de remettre l’école ivoirienne sur les rails, quand on sait que certains universitaires n’hésitent pas de qualifier de désuète son approche ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire