CÔTE D’IVOIRE : Simone Ehivet Gbagbo célèbre son 72ème anniversaire

Lecteur Audio

Annoncée à grande pompe, l’anniversaire de l’ex première dame Simone Ehivet Gbagbo a été célébré dans une ambiance bon enfant le dimanche 20 juin dernier à Azito dans la commune de Yopougon, où se sont donnés rendez vous plusieurs sympathisants et militants du Front Populaire Ivoirien (FPI).

Seulement trois jours après l’arrivée triomphale de son époux, le président Laurent Gbagbo, l’ex première dame de Côte d’Ivoire et par ailleurs première vice présidente du FPI a célébré avec faste l’apothéose de son 72ème anniversaire au Foyer du village d’Azito. 

Pour l’occasion, ce sont plusieurs militants et sympathisants, en l’absence de son époux, qui ont effectué le déplacement sous le couvert de l’association ‘’Les enfants de Simone Ehivet Gbagbo capable’’ conduite par Maman Antoinette Meho, une proche collaboratrice de l’épouse du président Laurent Gbagbo qui déjà le 16 février 2020 prenait la décision de l’organisation de la cérémonie anniversaire de l’ex première dame.

Rappelons que les festivités ont démarré le samedi 19 juin par la présentation de deux communications autour du thème central «Simone Ehivet Gbagbo, un exemple de femme africaine pour le combat politique ».

Célébration du 72ème anniversaire de Simone Gbagbo

Le premier sous-thème intitulé «Le combat politique de madame Simone Ehivet Gbagbo» animé par le ministre Koffi Koffi Lazare pour le compte de son homologue Ahoua Don Mello, a mis en lumière le parcours politique atypique de la « dame de fer » du FPI avant d’inviter le président Laurent Gbagbo et son épouse Simone Ehivet Gbagbo à plus de détermination dans leur engagement politique «Laurent, le peuple te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus démocratiques ; Simone pour vaincre l’ennemi lève-toi et prend ton sabre de guerre qu’est ta parole d’honneur pour nous indiquer le chemin de l’honneur. »

Quant au second sous-thème «Le projet du FPI pour la femme en Côte d’Ivoire» animé par le ministre Emile Guiriéoulou Emile, il a permis de mettre en exergue les principaux piliers du Front Populaire Ivoirien; en fait, pour le conférencier, ce sont la «souveraineté, la démocratie, l’alternance pacifique, le socialisme  et l’égalité » qui fondent le projet de société du FPI en faveur des ivoiriens et des femmes en particulier.

Aussi, la première journée des festivités a-t-elle été l’occasion pour la dédicace du dernier ouvrage de Madame Simone Ehivet Gbagbo intitulé, « Ma sortie de prison, prémices d’une Côte d’Ivoire réconciliée »

Pour les organisateurs de la célébration des 72ème anniversaire de Simone Ehivet Gbagbo, deux raisons fondamentales justifient la cérémonie du dimanche 20 juin dernier, premièrement, célébrer celle qu’ils nomment « dame capable » en raison de son intrépidité, de sa résilience et de son courage à surmonter les difficultés pour l’implantation de son parti le FPI et pour la conquête des libertés publiques et de la démocratie en Côte d’Ivoire. Deuxièmement, cette décision apparaît comme la meilleure réponse à tous ceux qui dans l’ombre de la nuit comme à la lumière du jour s’échinent à imposer à cette icône nationale devenue internationale parce que n’appartenant plus à la seule Côte d’Ivoire, le triste sort vécu par Winnie Madikizela Mandela en Afrique du Sud.

Par ailleurs, l’épouse du président Laurent Gbagbo a profité de l’occasion pour souhaiter une bonne fête à tous les pères et en particulier à son époux rentré récemment au pays. C’est autour d’un buffet et des prestations d’artistes de renoms que la célébration de l’anniversaire de l’ex première dame de Côte d’Ivoire a connu son apothéose.

Simone Ehivet Gbagbo encore appelée « dame de fer » du Front Populaire Ivoirien, reste pour les ivoiriens la tête pensante de la planification et de la stratégie politique de son parti, en dépit des multiples tentatives de diabolisation orchestrées contre sa personne de ses camarades du parti.

Incomprise et rejetée par bon nombre de ses camarades du parti pour des questions idéologiques et de valeurs, la « dame de fer » qui a cofondé le FPI et qui a consacré toute sa vie à la fois conjugale et politique au président Laurent Gbagbo et à son parti, fait face depuis peu à la procédure de divorce enclenchée par son époux, le président Laurent Gbagbo pour des raisons inavouées.

Simone Ehivet Gbagbo, première vice présidente du FPI

Très populaire et incrusée dans la conscience populaire comme le fer de lance de tous les grands combats du FPI, son divorce d’avec Laurent Gbagbo ne serait –il pas le début du déclin du FPI qui peine à se repositionner sur l’échiquier politique ivoirien depuis avril 2011 ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire