Cote d’Ivoire : Pour lutter contre la vie chère, le gouvernement prend des mesures en Conseil des Ministres

Lecteur Audio

Dans le but de lutter contre la cherté de la vie, le Gouvernement ivoirien , lors du conseil des Ministres qui s’est tenu le mercredi 09 mars 2022 au palais présidentiel d’Abidjan-Plateau, a plafonné les prix de 21 produits de grande  consommation et conditionné toute exportation de vivriers à une autorisation préalable.

Le conseil a adopté un décret faisant passer de quatre (04) à vingt-un (21) les produits et services dont les prix sont réglementés, ce qui permet de contenir la hausse de certains produits de grande consommation et de défendre le pouvoir d’achat du consommateur.

En raison des concertations entre le gouvernement et les associations des consommateurs tenues les semaines dernières sur la hausse des prix sur le marché et après l’avis de la commission de la concurrence, le Gouvernement a plafonné les prix de 21 produits pour une période de trois mois tant à la production qu’à la distribution.  Il est aussi exigé une autorisation préalable à  l’exportation de tout produit vivrier à destination de l’étranger.

Selon le porte parole du Gouvernement ivoirien Amadou Coulibaly, le décret actualise la liste des produits et services dont les prix sont réglementés par le gouvernement et accroit le nombre de produits règlementés. Le décret prend notamment  en compte, la farine boulangère, le pain baguette, le poisson, la viande de bœuf, de mouton, de porc, l’huile de table raffinée, le riz local, les materiaux de construction, les tarifs du transport, les loyers de maison à habitat social, les tarifs publics de l’eau et de l’électricité  et les tarifs d’accès aux services internet

Concernant l’institution d’une autorisation préalable de tout produit vivrier à  destination de l’étranger, il s’agit selon Amadou Coulibaly de réserver aux marchés intérieurs les produits de grande consommation que sont la banane plantain, le riz local, l’igname, le manioc et ses dérivés dont l’attiéké, le maïs et ses dérivés.

Selon le porte parole du gouvernement, “l’objectif est d’assurer l’approvisionnement régulier des marchés et de stabiliser les prix de ces produits agricoles locaux destinés à la consommation des populations”

Lydie YUEMIN

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire