Côte d’Ivoire : plus 2 tonnes de cocaïnes estimés à 41,1 milliards de FCFA saisies à San Pedro

Lecteur Audio

Les agents de la direction de la police des stupéfiants et des drogues (DPSD) dirigés par le Commissaire Divisionnaire de Police Touré Mabonga épouse Atché viennent de réaliser la plus grosse prise en ce premier trimestre de l’année 2022. Ils ont saisi une importante cargaison de plus de deux (2) tonnes de cocaïnes estimés à 41,1 milliards de francs CFA soit 62,6 miilions d’euros. Ce coup de filet réalisé avec brio a asséché l’approvisionnement local et les distributeurs européens. Cette belle saisie est le fruit de la collaboration entre plusieurs services de police, un bel exemple de coopération Nord-Sud.

Retour sur les faits. En mi-avril, une dénonciation d’un informateur anonyme, le ministre de la Justice, instruit Richard Adou, procureur de la République aux fins d’ouvrir une information judiciaire.

Une vue des patrouilleurs marins sur les eaux ivoiriennes

Aussitôt dit, aussitôt fait. L’enquête est confiée au commissaire divisionnaire, Mabonga Touré et ses hommes de la DPSD. Le 23 avril dernier, une seconde saisie a été perpétrée à San Pedro. Plusieurs suspects ont été interpelés dont deux (2) colombiens à Assinie, des citoyens brésiliens, portugais, nigérians et ivoiriens. Le seul bémol de cette opération : aucun gros bonnet n’a été épinglé à ce jour. Néanmoins, les agents de la DPSD sont à pied d’œuvre pour démanteler ce vaste réseau de scélérats. Les autorités ivoiriennes ont, par ailleurs, pris le taureau par les cornes en diligentant le renforcement des contrôles et en instaurant des patrouilles corsées dans les eaux territoriales nationales.

Il faut noter que cette opération d’envergure n’est pas la première du genre. En mars 2021, une saisie de 1,56 tonnes d’une valeur de plus de 25 milliards FCFA avait été opérée sur les eaux ivoiriennes. Déjà en juin 2019, l’opération ‘’Sphaguetti connection’’ initiée par les autorités ivoiriennes, avec l’appui logistique et technologique des polices française et italienne, avait permis l’incarcération de six (6) Italiens ayant des liens avec la pègre mafieuste napolitaine, la Camorra.

Patrick KROU

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire