Côte d’Ivoire – Objectif, du sang à profusion : Vers 22 000 unités de poches/mois

Lecteur Audio

Côte d’Ivoire, poumon économique de la zone Uemoa (Union économique et monétaire ouest africaine), veut aussi occuper la première place dans le secteur de la transfusion sanguine. En tout c’est la noble ambition que nourrit le directeur général du Centre national de Transfusion sanguine (CNTS), Dr Seidou Konaté. Ce professionnel de la santé s’est prononcé ce mardi 05 avril 2022 à Abidjan-Plateau, à la tribune d’échanges intitulée <<Tout savoir sur>>, qu’organise régulièrement le Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG). <<Grâce à la mobilisation de tous, nous commençons à observer une remontée de sang de 14 534 en janvier 2022 à 19 875 à fin mars 2022. Toutefois, la mobilisation doit être renforcée davantage car les besoins réels sont de 22 000 poches de sang par mois >>, a déclaré Dr Seidou Konaté.

Pour le premier responsable du CNRS, l’objectif de sa structure est recueillir 22 000 poches de sang. Mais ce défi ne sera relevé qu’à condition que tout le monde y donne du sien, à une fréquence de trois mois. avec la participation de tous. Car l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), aux dires de Dr Seidou Konaté, aurait fixé à la Côte d’Ivoire l’objectif de parvenir à hausser son niveau de poches de sang. Celui-ci est actuellement de 160 000. L’objectif assigné à la Côte d’Ivoire est de prélever 250 000 poches par an. <<Malgré les progrès réalisés en matière de sécurité transfusionnelle, le pays est confronté à des pénuries fréquentes en produits sanguins >>, a déploré le Directeur de la CNTS. Non sans rappeler les importantes mesures arrêtées par le gouvernement ivoirien ainsi que la rallonge budgétaire de 2,5 milliards de FCFA accordée par l’Etat au CNTS pour soutenir les activités de collecte de sang et pérenniser les acquis de l’activité transfusionnelle nationale. Compte tenu de ce qui précède, le gouvernement du Premier ministre Patrick Jérôme Achi a décidé d’uniformiser les prix de cession du sang et de produits sanguins à 3 000 FCFA. Tout secteur confondu, c’est-à-dire aussi bien dans le secteur public que privé. A ce jour la Côte d’Ivoire dispose de 27 structures transfusionnelles. Parmi l’on compte 4 centres de transfusions sanguines, 18 antennes et 5 sites de prélèvement. Au cours de cette rencontre, le Directeur général du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), Dr Seidou Konaté a révélé que les donneurs de sang sont majoritairement des femmes et des hommes âgés de 18 à 60 ans recrutés dans la population. Précisant que le don de sang repose sur trois notions essentielles. A savoir : l’anonymat, le bénévolat et volontariat.

Akondanews.net
Denzel Bereby

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire