CÔTE D’IVOIRE : L’UPR affûte ses armes avant son Congrès constitutif

Lecteur Audio

Venus des quatre coins de la Côte d’Ivoire, les sympathisants du mouvement Unis pour la République (UPR), ont le samedi 13 novembre dernier à Yopougon pris part au premier pré-congrès du futur nouveau mouvement politique qui entend défendre les institutions de la République et prendre part à tous les débats politiques de la nation ivoirienne.

Avant la tenue de son Congrès constitutif annoncé dans les prochaines semaines, l’UPR a organisé un pré-congrès autour de plusieurs commissions scientifiques en vu d’asseoir sa philosophie, sa ligne et ses objectifs devant concourir à sa volonté manifeste de défendre les institutions de la République comme l’a indiqué Ahonon Israël, président du pré-congrès « l’UPR sera un mouvement politique dont l’un des principaux rôles est la défense des instituions de la République » , avant d’indiquer que le réel mobile du pré-congrès est de peaufiner les statuts et règlements intérieurs de l’UPR.

Pour Coulibaly Issifou, représentant du maire de la commune de Yopougon, Gilbert Kafana, parrain du pré-congrès, à l’endroit des membres fondateurs de l’UPR, il a tenu à saluer l’initiative des jeunes fondateurs du mouvement qui de par leur action, la Côte d’Ivoire demeurera sur la voie de la paix durable et du vivre ensemble.

Quant au président de l’UPR, Sanogo Kacou Serges « L’UPR sera un mouvement qui compte participer à tous les débats qui touchent à la vie de la Nation. C’est un mouvement qui, prend en compte toutes les catégories de la population à savoir les jeunes, les femmes, les vieux. On a une vision » a affirmé Serges Kacou Sanogo , avant de laisser entendre que la prochaine étape sera le Congrès constitutif de l’UPR.

Plutôt, Serges Kacou Sanogo a affirmé face à la presse que « l’UPR se veut un mouvement politique de personnes, d’hommes et de femmes responsables qui prendra toute sa place dans le débat politique et qui va rassembler les ivoiriens autour des valeurs de paix, de concorde et de confiance ».

L’UPR qui entend rassembler plus de 280 000 adhérents actifs, veut être un mouvement politique alternatif entre le pouvoir et le peuple, défendre les valeurs républicaines et se veut être un mouvement qui rassemble tous les différents partis politiques ainsi que la société civile.

D’idéologie centriste, l’UPR a officiellement décliné son identité le samedi 13 octobre dernier au cours d’un point de presse organisé par son président Sanogo Kacou Serge.

L’UPR n’est il pas un mouvement politique de trop dans le marigot politique ivoirien dont, les ficelles sont tirées par le parti au pouvoir ?

Adingra OSSEI

 

4/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire