CÔTE D’IVOIRE: L’ETAT VEUT UNE UNION SACREE PUBLIC-PRIVE

Lecteur Audio

Pour la première fois des pratiques des séminaires gouvernementaux en Côte d’Ivoire, l’Etat de Côte d’Ivoire a associé ce 23 avril tout au long de la journée le secteur privé aux travaux qui ont produit pour le compte du gouvernement ivoirien un programme de travail triennal (2021-2023).

Présent au séminaire gouvernemental au regard selon le Premier ministre Patrick Achi du rôle stratégique que le gouvernement compte lui faire jouer dans la réalisation des ambitions de développement de la Côte d’Ivoire, le patronat ivoirien par la voix de son président Jean-Marie Ackah a rassuré le chef du gouvernement que le secteur privé entend pleinement jouer son rôle dans la nouvelle dynamique de partenariat que l’Etat de Côte d’Ivoire souhaite avec ce secteur d’activité.

A l’entame des discussions avec le secteur privé, le chef du gouvernement a indiqué que l’Etat, dans sa volonté d’industrialiser le pays, de procéder à la création de richesses et d’investissements, entend accorder une place de choix au secteur privé. Car dira t-il « Selon l’ambition du Président de la République, il est aujourd’hui fondamental de renforcer l’ampleur du partenariat stratégique, pour faire avancer encore plus vite la Côte d’Ivoire ».  

En effet, conscient que le secteur privé joue un rôle crucial dans le développement économique et social de la Côte d’Ivoire et qu’il représente d’une part  2/3 des investissements et plus de 80% des emplois dans le pays, le Premier ministre Patrick Achi reconnaît d’autre part la noble ambition du gouvernement de mettre tout en œuvre pour qu’elle intègre «  la classe des pays à revenus intermédiaires de tranche  supérieure d’ici 2030 ». Ce qui suppose bien entendu selon le Premier ministre de maintenir durablement un taux de croissance économique élevé et de créer plus de 8 millions de nouveaux emplois sur la décennie qui vient.

Par ailleurs, au regard des objectifs visés par l’Etat ivoirien le Premier ministre ivoirien souhaite une forte collaboration avec le secteur privé  pour « Accélérer radicalement l’industrialisation de la Côte d’Ivoire, afin de générer des emplois pour tous, de continuer à réduire la pauvreté en la divisant par 2 sur 10 ans et de développer une classe moyenne ».

Pour ce faire, selon le Premier ministre ivoirien, il faut opter pour un « nouveau rôle, bien plus proche des acteurs économiques privés, pour faire émerger un modèle de développement qui promeut le secteur privé, avec le bien être de l’ivoirien au cœur de son action ».

Par ailleurs, le patronat ivoirien a plaidé pour que « les échanges approfondis qui se dérouleront de façon urgente et des réformes à mettre en œuvre, des stratégies d’industrialisation à implémenter, conformément au livre blanc, sur l’industrialisation permettent d’apporter des réponses pragmatiques pour aller de l’avant ». Mais bien avant, le président du patronat ivoirien a affirmé  que dans un environnement aussi difficile, marqué par tant de fragilités, l’Etat dans un tel contexte, se doit non seulement de soutenir les entreprises par des canaux traditionnellement usités , mais aussi il doit être un véritable stimulateur et protecteur pour ses entreprises »

Dans l’espoir d’une institutionnalisation permanente des rencontres entre l’Etat et le patronat ivoirien, Jean-Marie Ackah a souhaité que des réponses concrètes soient prises aux préoccupations urgentes exprimées  par le monde des entreprises  sur les points relatifs à l’environnement des affaires et des questions structurelles et de gouvernance.

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Avis sur “CÔTE D’IVOIRE: L’ETAT VEUT UNE UNION SACREE PUBLIC-PRIVE

  1. Bonjour Mr je suis Mr kassi koffi Anderson chef d entreprise dans le domaine du génie civil Btp depuis 2019 pour avoir des contrats c’est chose facile alors que le chef de l etat a demandé aux grandes entreprises de travailler avec petites entreprises mais quand nous partons pour déposer nos dossiers techniques mais nous appel pas .Mr le président fait quelques choses pour nous je vous remercie

Laisser un commentaire