CÔTE D’IVOIRE : Le retour de Laurent Gbagbo est prévu le 17 juin selon son parti

Acquitté et définitivement libéré par la Cour Pénale Internationale, l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo est annoncé en Côte d’Ivoire le 17 juin prochain, a déclaré Assoa Adou le Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien (FPI) le lundi 31 mai à l’espace triangle Riviera palmeraie où étaient réunis plusieurs de ses militants pour célébrer ses 76 ans.

Dans l’attente du retour de leur référent politique depuis son acquittement par la CPI, les militants du FPI ont accueilli dans une liesse populaire indescriptible l’annonce de l’arrivée de l’ex prisonnier de Scheveningen prévue le jeudi 17 juin prochain à l’aéroport international Félix Houphouet Boigny sous le coup de 14 heures GMT.

Réunis à l’espace triangle situé à la Riviera palmeraie où s’est déroulé la cérémonie anniversaire de Laurent Gbagbo organisée par la direction de son parti, Assoa Adou prend la parole en présence de 400 personnalités du FPI venues célébrer le 76èm anniversaire de Laurent Gbagbo et met un terme au suspense qui dure depuis des mois en annonçant que la date du retour de Laurent Gbagbo est fixée au 17 juin après dix ans d’absence « Le président Laurent Gbagbo m’a dit de dire aux femmes du FPI, à toutes les femmes de Côte d’Ivoire, à toute la nation ivoirienne, aux peuples africains, aux démocrates européens, tous ceux qui nous ont soutenu, que sa date d’arrivée en Côte d’Ivoire est le 17 juin 2021 » a-t-il dit.

Arrêté par l’armée française et déporté par le régime d’Abidjan à la CPI à la suite de la crise post électorale de 2010 ayant entraîné officiellement 3000 morts, Laurent Gbagbo a été totalement acquitté par la CPI le 31 mars dernier après plusieurs années de détention a la CPI. Et depuis, ses militants et nombre d’Ivoiriens attendent son retour en Côte d’Ivoire  pour donner une chance à la réconciliation nationale.

En dépit des assurances données par le régime d’Abidjan quant au retour du président Laurent Gbagbo qui bénéficiera « conformément aux textes en vigueur, des avantages et indemnités dus aux anciens présidents de la République », tel que précisé par le chef d’État ivoirien Alassane Dramane Ouattara le 7 avril dernier, des associations de victimes de la crise post électorale et plusieurs militants du RHPD ainsi que des cadres du RHDP proches du président Alassane Ouattara sont opposés pour certains au retour de Laurent Gbagbo en terre ivoirienne, tandis que pour d’autres aucun accueil populaire et festif ne doit être autorisé à l’ex prisonnier de la CPI aux motifs qu’il est loin d’être un héros national.

Toutefois, les partisans de Laurent Gbagbo entendent clairement exprimer leur joie et accueillir dans une liesse populaire leur référent politique auréolé par son acquittement définitif de la CPI. « Vous avez vu la ferveur dans cette salle ? C’est un peu ce que nous voulons lorsque Laurent Gbagbo va arriver. Que l’on permette aux Ivoiriens qui l’aiment, aux Ivoiriens qui souhaitent le voir, de le voir. Nous sommes persuadés, dans la discussion que nous avons avec les autorités, que l’accueil sera bon enfant. C’est un fils de la Côte d’Ivoire qui revient. Humainement, on devra permettre à ceux qui sont ses partisans et à tous les Ivoiriens d’organiser son retour et même de le fêter », explique Léon Emmanuel Monnet, président de la coordination du comité d’organisation du retour de Laurent Gbagbo.

Par ailleurs, la jeunesse du parti de Laurent Gbagbo a entrepris depuis quelques semaines une vaste tournée d’information  pour inviter l’ensemble des ivoiriens à se mobiliser massivement pour accueillir le président Laurent Gbagbo dans une ambiance populaire et festive car il revient pour parler de paix, de réconciliation nationale et de pardon.

Adingra OSSEI

AKONDANEWS

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire