CÔTE D’IVOIRE : Le Procureur de la République Adou Richard annonce un mort et plusieurs arrestations

Lecteur Audio

Suite aux actes de violence sur des ressortissants nigériens à Abidjan, le Procureur de la République Adou Richard, dans un communiqué rendu public annonce 1 mort au titre du bilan provisoire.

Le 19 mai dernier, des jeunes ivoiriens prenant prétexte de la publication sur les réseaux sociaux d’un élément vidéo non daté, montrant des individus torturer d’autres, dits à tort, être des ivoiriens molestés pars des nigériens, ont commis des actes de vandalismes contre les ressortissants nigériens.

Le Procureur de la République de Côte d’Ivoire, dans un communiqué faisant cas du bilan provisoire indique qu’ « au triste bilan provisoire de ces actes de violence, on dénombre un mort, plusieurs blessés graves, des véhicules caillassés et calcinés, des commerces pillés et incendiés ainsi que de nombreux dégâts matériels dans plusieurs communes du District autonome d’Abidjan ».

De plus, selon le communiqué le Procureur de la République présente ses sincères condoléances à la famille éplorée et souhaite un prompt rétablissement aux blessés et témoigne sa compassion à tous ceux qui ont vu leurs biens détruits ou pillés.

Par ailleurs, poursuivant, « Il tient à indiquer que plus d’une vingtaine de personnes ont été interpellées à la suite de ces évènements et que les enquêtes sont en cours pour retrouver les auteurs de ces actes de barbarie et tous ceux qui, de quelque manière que ce soit, ont contribué à leur commission, afin de leur faire subir la rigueur de la loi pénale ».

Appelant les uns et les autres au calme et se voulant menaçant, le communiqué indique que « Le Procureur de la République appelle ardemment les uns et les autres au calme, à la retenue et à la responsabilité, et à mettre immédiatement fin à ces actes infractionnels inacceptables et d’une particulière gravité ».

Enfin, le Procureur de la République se fondant sur les prescriptions de la loi pénale en vigueur   rappelle que la publication, la diffusion et la production par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers, est sanctionnée par la loi pénale.

Pour rappel, ce communiqué intervient après celui du ministre de l’intérieur Vagondo Diomandé qui présentait un bilan approximatif de la situation qui a alimenté l’actualité ivoirienne ces derniers jours.

Adingra OSSEI

AKONDANEWS.NET

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire