Côte d’Ivoire – Le Gouvernement reconnaît enfin l’orpaillage clandestin : 800 sites répertoriés dans 31 régions déguerpis.

Lecteur Audio
Getting your Trinity Audio player ready...

Abidjan le 1 juin  2022.
Par Denzel Bereby

Il a tenté de cacher le soleil avec sa main, il a fini par reconnaître l’évidence : impossible, le vendredi 27 mai dernier. C’est tout ce que l’on peut dire de la lutte contre l’orpaillage clandestin que vient d’engager le pouvoir d’Alassane Ouattara. Le phénomène a plusieurs fois été dénoncé par les partis politiques de l’opposition. Le Pdci-Rda et son président Henri Konan Bédié l’ont critiqué et vivement interpellé le régime Ouattara qu’ils ont accusé de vouloir cacher des mercenaires pour fausser le jeu électoral.

Les forces du Groupement spécial de lutte contre l’orpaillage illégal (Gs-Loi) de la Gendarmerie nationale

Nous étions alors en 2020, à quelques mois des élections présidentielles très contestées à cause du troisième mandat anticonstitutionnel d’Alassane Ouattara candidat du Rhdp parti au pouvoir. Et pourtant l’orpaillage clandestin, gangrène notre pays depuis plusieurs décennies. C’est une réalité et aucune région de Côte d’Ivoire, n’est épargnée.

Le vendredi 27 mai, le Groupement spécial de lutte contre l’orpaillage illégal (Gs-Loi) de la Gendarmerie nationale, mis en place en 2021, a dressé le bilan de ses activités menées, sur la période allant du 14 juillet 2021 au 27 mai 2022.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les chiffres donnent froid dans le dos. Pour cause, les différentes opérations menées dans 223 localités des 31 régions du pays, ont permis de déguerpir 801 sites d’orpaillage illégal et de détruire plus de 48000 abris de fortune, 479 broyeuses, 395 concasseurs, 320 motopompes, 116 dragues, 62 tricycles et 77 motos. Aussi, 4.355 sacs de minerais, 3,469 kg d’or, 288 groupes électrogènes, 207 cordeaux détonants,

Plusieurs matériels saisis sur les sites d’orpaillage clandestin par les forces de l’ordre

75 bouchons allumeurs, 672 bâtons de dynamites, 31 fusils calibre 12, 03 bulldozers, 295 motos, 528 motopompes, 04 porte-char et 192 pelleteuses et des numéraires estimés à 145.491.950 Fcfa ont été saisis.

Aussi, 630 personnes ont-elles été également interpellées et mises à la disposition des autorités judiciaires. Notons que, ces opérations ont eu lieu notamment, dans l’Agneby-tiassa, le Bafing, la Bagoué, le Bélier, le Béré, le Bounkani, le Cavally, le Folon, le Gbêke, Gboklè, le Gôh, le Gontougo, les Grands Ponts, le Guemon, le Hambol, le Haut Sassandra, l’Iffou, l’Indenié-Djuablin, le Kabadougou, les Lacs, le Lôh-djiboua, la Marahoué, la Mé, le Moronou, le N’zi, la Nawa, le Poro, le Sud-Comoé, le Tchologo, le Tonkpi, le Worodougou. Le sol et le sous-sol ivoiriens sont devenus des Gruyères par la faute d’une forte immigration mal canalisée. A plusieurs reprises, le pays est témoin d’affrontements meurtriers entre les communautés autochtones et étrangères généralement accourues de la sous-région ouest africaine.

Denzel Bereby

Akondanews.net

Votez ce post

Laisser un commentaire

Traduire»