CÔTE D’IVOIRE : LE GOUVERNEMENT ACHI SOUS LA DICTEE D’UNE CHARTE D’ETHIQUE

Lecteur Audio

Les membres du Gouvernement ivoirien sous la houlette du Premier ministre, Chef du Gouvernement Patick Achi, ont signé ce mercredi en marge du conseil des ministres une charte d’éthique et ce, en présence du Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara.

Après le séminaire gouvernemental qui a pondu un programme de travail triennal (2021-2023) représentant le programme du gouvernement de l’équipe gouvernementale dirigée par Patrick Achi la semaine dernière, les ministres ivoiriens se sont retrouvés ce mercredi 28 avril au palais présidentiel pour répondre au conseil des ministres bimensuel présidé par le Président de la République Alassane Ouattara.

En effet, en marge de ce conseil des ministres qui a traité des questions épineuses à la bonne marche de la nation ivoirienne, les ministres du Gouvernement Achi ont sacrifié à la coutume de signer une charte d’éthique en vigueur depuis la présence d’Alassane Ouattara au palais présidentiel.

Chose faite, c’est un Chef d’Etat  satisfait qui au sortir du Conseil des ministres à publier sur sa page Facebook ses impressions, plus clairement le Président Alassane Ouattara affirme « Je me félicite de la signature de la charte d’éthique du Gouvernement par le Premier Ministre Patrick Achi et l’ensemble des membres du Gouvernement, marquant ainsi leur engagement à se mettre au service de la République et du peuple ». Plus loin, le Président Alassane Ouattara a invité les membres du Gouvernement à faire sienne la charte d’éthique pour un développement durable de la Côte d’Ivoire « Je les exhorte à s’approprier pleinement cet outil de bonne gouvernance, de consolidation de l’Etat de droit et de développement socio-économique durable de notre pays »

En fait, cette charte signée aux lendemains de la nomination des membres du Gouvernement met en lumière des valeurs cardinales auxquelles doivent s’attacher chaque ministre ivoirien. Notamment, le sens de l’Etat et l’amour de la patrie, le respect de la dignité et de vie humaine, la primauté de l’intérêt général, la solidarité et la cohésion, la bonne gouvernance, la responsabilité, l’intégrité et la probité, la justice et l’équité, le dialogue permanent et la disponibilité, la civilité, la courtoisie et la modération.

Quid du train de vie de l’Etat jugé excessivement onéreux pour le contribuable ivoirien ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire