CÔTE D’IVOIRE : LE COLLECTIF DES VICTIMES DE CÔTE DIVOIRE VEUT ARRÊTER LAURENT GBAGBO

Lecteur Audio

Le Collectif des Victimes en Côte d’Ivoire (CVCI) dirigé par Issiaka Diaby a sonné la mobilisation de ses membres ce lundi 10 mai sur le parvis du Tribunal de Première Instance d’Abidjan-Plateau pour donner de la voix contre le retour du Président Laurent Gbagbo acquitté et libéré par la Cour Pénale Internationale (CPI) depuis le 31 mars dernier.

Ambiance particulière dans la matinée du lundi 10 mai dernier à l’esplanade du Tribunal de Première Instance d’Abidjan-Plateau, où se sont donnez rendez-vous quelques membres du Collectif des Victimes de Côte d’Ivoire de Issiaka Diaby qui exigent l’application hic et nunc de la décision de justice du 19 janvier 2018, condamnant le Président Laurent Gbagbo à 20 ans de prison pour « braquage » de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

En effet, insatisfait du verdict de la Chambre d’Appel de la Cour Pénale Internationale (CPI) du 31 mars dernier, le CVCI de Issiaka Diaby ne cesse de gloser contre la décision de la CPI aux motifs que celle-ci n’a pas dit le droit et n’a pas rendu justice aux victimes de la crise postélectorale de 2010 aux motifs que Laurent Gbagbo est le chef d’orchestre et le principal responsable des 3000 morts qu’a entrainé la crise poste-électorale de 2010.

Dans un message teinté de colère et de défiance aux autorités ivoiriennes, singulièrement au Procureur de la République, Issiaka Diaby  affirme « Le jour où Gbagbo vient, nous allons aller sur le tarmac de l’aéroport pour aller le chercher et le livrer à la police. Nous sommes venus aussi traduire au Procureur de la République notre détermination pour lui annoncer que nous avons mis un comité d’accueil de Laurent Gbagbo en place. Le jour que Laurent Gbagbo vient, si les décisions de sa condamnation ici en Côte d’Ivoire ne sont pas exécutées, le peuple va agir afin que ces décisions soient exécutées et on va le faire ».

La posture actuelle des membres du CVCI à l’analyse de certains ivoiriens, fragilise davantage le processus de réconciliation nationale véritablement amorcé ces jours ci avec la libération de plusieurs prisonniers politiques et le retour d’exil de certains proches du Président Laurent Gbagbo qui entend fouler éminemment le sol ivoirien en accord avec les autorités ivoiriennes.

Par ailleurs, le Collectif des ex-détenus de la crise postélectorale dirigé par Therry Ibo a décidé d’apporter une réplique et de recadrer Issiaka Diaby dans les jours à venir au cours d’une conférence de presse.

A l’évidence la marche vers la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire bute sur le schisme qui reste encore profond entre les ivoiriens et le processus de réconciliation nationale bute à prendre forme aux regards des positions encore tranchées dominées par des esprits de revanche et de haine de part et d’autre.

Quelle réconciliation nationale  en Côte d’Ivoire avec des ivoiriens qui se regardent en chiens de faïence ?

Adingra OSSEI

AKONDANEWS.NET

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire