CÔTE D’IVOIRE : La JPDCI se dresse violemment contre le ministre de la Réconciliation nationale

Lecteur Audio

En visite dans les locaux du PDCI RDA dans la matinée du 03 juin, le ministre de la réconciliation Kouadio Konan Bertin a essuyé la colère des jeunes du parti qui se sont opposés à sa déclaration devant la presse.

La jeunesse du PDCI –RDA sous la conduite de Innocent Yao, président de la JPDCI rurale a violemment empêché le ministre de la réconciliation nationale Konan Kouadio Bertin de s’adresser à la presse présente au siège du PDCI RDA pour diverses raisons exprimé plus tard par le leader de la JPDCI rurale.

Pour Innocent Yao, le ministre de la réconciliation est un acteur de la grande crise qu’a connu la Côte d’Ivoire à la veille des dernières élections présidentielles qu’a connu la Côte d’Ivoire « Non, ce n’est pas une colère. La jeunesse du PDCI-RDA. Voyez, nous sommes un parti discipliné. Il y a quelques temps, celui qu’on appelle aujourd’hui, le ministre de la soi-disant réconciliation a été acteur de la grande crise qu’a connu la Côte d’Ivoire aux élections présidentielles de 2020 en acceptant le viol de la constitution par monsieur Alassane Ouattara, en cautionnant les tueries que vous avez vu un peu partout dans le grand centre, sur l’ensemble du territoire. » Dixit Innocent Yao.

Poursuivant, Innocent Yao déclare que « Pour nous, jeunes du PDCI-RDA, s’il est nommé ministre de la Réconciliation, son premier rôle c’est de compatir à la douleur de tous ces jeunes mutilés et aujourd’hui, la jeunesse du PDCI-RDA a souhaité que ce ministre de la Réconciliation en venant à la maison du PDCI-RDA puisse avoir avec lui, les plus de 100 prisonniers politiques. Les jeunes qui se retrouvent encore en prison. C’est ce que nous avons manifesté come mécontentement.»

Faisant cas de l’emprisonnement du directeur de cabinet du président du parti Henri Konan Bédié, des délégués du PDCI-RDA arrêtés dans le cadre de la désobéissance civile, de l’exile du maire Akossi Bendjo et des déclarations de certains cadre du RDHP ramant contre l’arrivée du président Laurent Gbagbo, Innocent Yao s’est interrogé de l’effectivité d’un processus de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire où le RDR (parti originel d’Alassane Ouattara)  créé les conditions de division. « Quand vous écoutez les déclarations de la jeunesse du RDR, du RHDP, de monsieur Adama Bictogo et même le ministre de la Communication du Gouvernement, vous comprenez que ce pouvoir qui aujourd’hui est là, n’est pas tout à fait prêt pour la réconciliation. » a-t-il laissé entendre.

Justifiant donc les raisons de la violente manifestation de la JPDCI qui a saccagé du matériel de presse dans la foulée, Innocent Yao indique que « Donc pour nous, c’était de manifester pour montrer aux yeux du monde entier que le ministre de la réconciliation, il a du pain sur la planche. Le jour où le directeur de cabinet du président Bédié, M. N’dry Narcisse, le jour où Akossi Bendjo et tous les délégués emprisonnés avec les camarades, seront libérés, il n’aura pas besoin de parler de réconciliation. Les choses iront comme des roulettes. », de plus il affirme que  «C’est pour cela que la jeunesse du PDCI-RDA a manifesté et les jours qui arrivent, nous irons encore plus loin pour faire une conférence de presse aux yeux de toute la Côte d’Ivoire pour nous mettre ensemble pour accueillir Monsieur Laurent Gbagbo. En tout cas l’arrivée de Monsieur Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire sera le début de la réconciliation de toutes les crises que la Côte d’Ivoire a connu depuis la rébellion de 2002. »

La vigoureuse sortie de la jeunesse du PDCI-RDA contre le ministre de la Réconciliation Kouadio Konan Bertin, vient mettre en lumière en partie les exigences de la classe politique ivoirienne mais en général celle de la population ivoirienne quant aux conditions préalables nécessaires à un début de réconciliation effectif dans ce pays profondément affecté par plusieurs années de crises politiques.

Le message de la JPDCI sera-t-il entendu par le ministre de la Réconciliation qui reste muet aux propos violents et haineux  des militants et cadres du RHDP ? , le ministre de la réconciliation pourra t-il contenir la morgue injustifiée des militants du RHDP qui doivent leur pouvoir à une conjugaison de forces militaires soutenue et appuyée par la France ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire