CÔTE D’IVOIRE : LA CPI ACQUITTE LAURENT GBAGBO ET CHARLES BLE GOUDE

Lecteur Audio

Les affaires Laurent GBAGBO et Charles Blé GOUDE contre la CPI jointe le 11 mars 2015, ont connu leur épilogue ce mercredi 31 mars avec l’acquittement définitif des présumés coupables de crimes contre l’humanité perpétrés en Côte d’Ivoire lors de la crise post électorale de 2010 à Avril 2011.

Après une longue et périlleuse procédure judiciaire à la CPI (Cour Pénal International), le Président Laurent GBAGBO et le ministre Charles Blé GOUDE ont été acquittés de toutes les charges de crimes contre l’humanité suite à l’arrêt rendu par la chambre d’appel de la CPI ce mercredi 31 mars.

Acquittés à la majorité  par la chambre de première instance I de la CPI le 15 janvier 2019, Laurent GBAGBO et Charles Blé GOUDE ont depuis le 1 février 2019 vécu sous conditions en attendant le procès en appel intenté par la procureure Fatou BENSOUDA contre la décision de leur acquittement prise en première instance. 

Déportés à la Haye aux lendemains de la crise militaro-politique survenue en Côte d’Ivoire, suite au contentieux électorale opposant le candidat de la majorité présidentielle (LMP) Laurent GBGBO déclaré vainqueur par le conseil constitutionnel et le candidat du RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) Alassane OUATTARA déclaré vainqueur hors délai par la CEI (Commission Electorale Indépendante) dans son quartier général au golf hôtel.

La crise postélectorale qui a fait officiellement 3000 morts reste à ce jour la plus grande crise politique qu’a connu la Côte d’Ivoire avec son corollaire de désolations, de meurtrissures, de génocides et de violations à grande échelle des droits humains. 

L’acquittement définitif des présumés coupables des crimes de droit humain en Côte d’Ivoire  par Chile EBOE-OSUJI, le Président de la Chambre d’appel de la CPI ce jour met fin à plusieurs années de procédures judiciaires à relent politique  et rouvre le débat quant à savoir l’identité des vrais auteurs des crimes contre l’humanité commis en Côte d’Ivoire entre 2010 et 2011.

Pour l’heure, Laurent GBAGBO qui jouit d’une grande popularité en Côte d’Ivoire et son ministre Charles Blé GOUDE respirent depuis cet après midi le vent de la liberté définitive  en attendant leur retour sécurisé par les soins des greffes de la CPI en Côte d’Ivoire où ils  ont été jugés et condamnés par contumace par la justice de ce pays pour braquage de la BCDEAO ( Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest).

Doit-on tourner le regard du côté du régime d’Abidjan pour connaître l’identité des vrais auteurs de crimes humains commis en Côte d’ Ivoire entre 2010 et 2011 ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire