CÔTE D’IVOIRE : Kaba Nialé et l’UNFPA se félicitent du déroulement du 5ème RGPH 2021

Lecteur Audio

Prévue se dérouler du 8 au 28 novembre, le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH)  a d’abord  été prorogée jusqu’au 7 décembre 2021 avant de connaitre un second report jusqu’au 14 décembre 2021. Dans la foulée, la ministre du Plan et du développement Kaba Nialé et la directrice Région Afrique de l’Ouest de l’UNFPA, Mme Argentina Matavel, se sont félicitées par visioconférence du bilan enregistré à mi-parcours de l’opération, le lundi 06 décembre 2021.

Débutée avec d’énormes difficultés et un manque d’intérêt des populations, le processus de Recensement général de la population et de l’habitat, a réussi à atteindre sa vitesse de croisière après une sensibilisation accrue des couches sociales et une implication effective des partis politiques.

A mi-parcours donc de ce 5ème recensement, la Côte d’Ivoire est « en train de tutoyer les 24 millions d’habitants » a déclaré la ministre Kaba Nialé faisant le point, en visioconférence avec des responsables de la Région Afrique de l’Ouest de l’UNFPA, qui n’a pas manqué de mettre en lumière « qu’il y a eu beaucoup de difficultés et beaucoup de résistances, mais (avec la sensibilisation des communautés) les portes se sont ouvertes progressivement », au point qu’à la veille de la clôture, c’est la population qui appelle pour se faire enregistrer.

Aussi, a-t-elle indiqué que beaucoup de données statistiques n’ont pu être collectées en raison de la qualité du réseau.

Pour sa part, la Directrice Région Afrique de l’Ouest de l’UNFPA, Mme Argentina Matavel, en dépit des insuffisances relevées par Kaba Nialé a indiqué que « C’est quelque chose qui a bien abouti (…) on peut déjà dire qu’on est presque qu’à 85% de succès », avant de préciser « qu’avec ce qu’on a vu jusqu’à aujourd’hui, l’UNFPA sera à mesure de vraiment confirmer, certifier le recensement de la Côte d’Ivoire qui a été fait selon les procédures internationales ».

Mme Argentina Matavel, a invité la Côte d’Ivoire aux prochaines réunions annuelles de la statistique qui se tiendront à New-York en février 2022, aux fins que l’Institut national de la statistique du pays défende sa démarche au près d’autres organismes du monde entier.

Toutefois, pour l’opposition ivoirienne, notamment le PDCI-RDA, par la voix de Niamkey Koffi, coordinateur général du comité de gestion et de suivi des élections du parti, que le 5ème RGPH-2021 est un échec et invite « l’Etat de Côte d’Ivoire à prendre toutes les dispositions techniques, technologiques, logistiques et organisationnelles nécessaires pour atteindre les objectifs de cette importante opération. » car dira t-il que le délai accordé à la tenue de ce recensement est insuffisant et ne donne pas de résultats satisfaisants.

Dans les faits, comme l’a relevé la ministre Kaba Nialé, plusieurs zones du pays non recensées, du fait de certaines circonstances atmosphériques, entrainent un défit résiduel à surmonter.

Les données du RGPH, selon Niamkey Koffi ne peuvent « en aucun cas, constituer la base du Registre national des personnes physiques (RNPP) de la Côte d’Ivoire » comme annoncé par la ministre Kaba Nialé dès le lancement de l’opération le 8 novembre dernier. 

 Par ailleurs, au regard de l’engouement constatée des populations à quelques heures de la fin de l’opération et de la prise en considération des critiques formulées par l’ensemble des ivoiriens, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara, a une énième fois autorisé la prorogation de l’opération qui a été « bien menée » et respecte les normes de qualité, selon un rapport publié par une mission d’observation de l’UNFPA, qui a par la suite indiqué que le recensement a débuté avec une cartographie censitaire avec « un bon déroulement global ».   

 Le nombre d’habitant évalué par Kaba Nialé reflète t-il la réalité, dans un pays comme la Côte d’Ivoire où les frontières terrestres, poreuses facilitent la migration des populations des pays frontaliers, en quête de sécurité et de bien être social ?

Aussi, pour la classe politique ivoirienne,  quels sont a posteriori les enjeux politiques du RGPH 2021, au point où toutes les chapelles en ont fait leur priorité ces dernières semaines ?

Adingra OSSEI

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire