CÔTE D’IVOIRE : Jugement de Salomon.

Lecteur Audio
Le mariage politique d’amour et de raison entre Laurent Gbagbo (à g. sur la photo d’illustration) et Pascal Affi N’Guessan (à d.) a, officiellement, pris fin le lundi 9 août 2021.
Après des années de brouille sur la ligne politique et les stratégies de combat, le fondateur du FPI s’est fâché avec le président du parti. Il a, de guerre lasse, rompu les amarres.
Mais Gbagbo a refusé de s’engager dans une bataille juridique, largement à l’avantage d’Affi. Ce dernier a obtenu de la justice ivoirienne deux décisions qui le confortent et le mettent en position de force.
D’un, le report du 4è Congrès ordinaire du FPI (11 au 14 décembre 2014) et l’annulation de la candidature de Laurent Gbagbo. De deux, l’interdiction faite aux frondeurs d’Affi, farouches partisans de Gbagbo, d’utiliser les logotype et nom du FPI sous peine d’une amende de 10 millions de nos francs par usage.
Résultat, même si un juge des référés s’est déclaré incompétent, en mars 2016, dans la lutte pour le contrôle du FPI, les Gbagbo ou Rien (GOR) restent frappés par ces décisions de justice. Ils ont alors participé aux dernières législatives sous la bannière de Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS, coalition).
Pour sortir de cette guerre de tranchées, sans aucune issue, Gbagbo a surpris tout le monde, y compris ses détracteurs. Il a choisi une décision qui s’apparente au jugement de Salomon.
Au lieu de laisser le FPI, qu’il a créé avec d’autres en 1988, imploser entre légalistes et légitimistes, il le laisse donc à Affi, un de ses plus fidèles camarades de lutte (directeur de cabinet au FPI, directeur de campagne présidentielle, Premier ministre et président de parti) devenu son adversaire intraitable.
Gbagbo va donc porter sur les fonts baptismaux une nouvelle formation politique, mettant ainsi un terme à la guerre des communiqués et à la vive polémique sur le nom FPI.
Et de duettistes, Gbagbo et Affi deviennent duellistes, dans une bataille politique qui va faire rage. Surtout qu’ils sont censés aller recruter et aller à la pêche aux voix dans le même marigot politique.
F. M. Bally
Akondanews,net
3/5 - (1 vote)
Partager:

Laisser un commentaire