Côte d’Ivoire: MALOUNA KONÉ ” nous voulons une industrie culturelle et créative forte et une industrie musicale et créative plus que forte”

Lecteur Audio

Lors du lancement de la seconde édition du Salon de la Musique d’Abidjan (Sama), le mercredi 2 novembre 2022 à l’Institut français au plateau à Abidjan, la représentante du ministre de la culture et de la francophonie, Malouna KONÉ a affirmé le souhait de la Côte d’Ivoire d’avoir ”une industrie culturelle et créative forte et une industrie musicale et créative plus que forte”.

Face à la dynamisation du secteur musicale africain, il a été jugé d’élever encore l’industrie musicale ivoirienne. Pour ne pas rester en marge de cette cérémonie exceptionnel qui valorise l’industrie musicale ivoirienne, Malouna Koné, représentante du ministre de la culture et de la francophonie à prononcer un discours visant à la professionnalisation du secteur et surtout à l’instauration d’une industrie musicale forte avec l’aide de l’État et tous les organismes lié au milieu artistique.
« Notre mission est de sortir l’industrie musicale de sa situation actuelle car nous avons tendance à croire que l’industrie musicale n’existe pas en Côte d’Ivoire, or c’est le contraire, elle existe belle et bien. Il suffit juste de regarder autour de nous et de voir ce qui est fait pour sortir ce secteur de l’informel et aller vers la professionnalisation (…) Avec nos institutions, nous voulons une industrie culturelle et créative forte et une industrie musicale et créative plus que forte grâce aux 14 décrets pris à cet effet », a-t-elle déclaré.
Pour le Commissaire Général du Sama, Guy Pacôme Somian ( GPS), ce salon est une aubaine pour la musique ivoirienne afin de mettre le cap sur la professionnalisation de son industrie musicale. « Notre rêve de voir les acteurs culturels de Côte d’Ivoire et de ceux de la sous-région se mettre ensemble pour réfléchir. L’essor de l’industrie musicale prends progressivement forme et nous ne pouvons que nous réjouir, encore tâtonnante, cette industrie est entrain de prendre forme sous l’impulsion de notre Ministère de tutelle(…) De notre côté nous (acteurs musicales) avons pris conscience que seule la professionnalisation et l’organisation nous aideront à vivre réellement des activités que nous menons dans l’industrie musicale. Avec le Sama, nous matérialisons la possibilité et la volonté de se forme, de s’instruire sur les nouveaux enjeux de notre industrie »,a t-il fait savoir
Dans l’optique d’un dynamisme et d’une expérience professionnelle, un panel s’est tenu avec des hautes personnalités du domaine tels que le directeur général du palais de la culture, Dodo Koné, Zié Coulibaly et Alexandre Ouedraogo membre du comité d’organisation des nuits atypiques de Koudougou ( Burkina Faso). Ils se sont exprimés sur le thème de la professionnalisation du management artistique africain. C’est dans une bonne ambiance que lle groupe zouglou Révolution a clôturé cette soirée de lancement. Notons que le Sama s’est déroulé sur 03 jours (du 2 au 4 novembre 2022).

D. Koba (stagiaire) correspondant Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire