Côte d’Ivoire. Grand-Bassam : Un notable de Petit Paris poignardé mortellement au cours d’une opération de déguerpissement

Lecteur Audio

Grand-Bassam le 6 juin 2022.
Par Denzel Bereby

C’est un drame qu’on aurait pu éviter. Hélas ! Le sort en a décidé autrement ce samedi 4 juin. Un notable de la chefferie du village Petit Paris qui répondait jusqu’à hier vendredi 3 juin au nom Nanan Wadja Denis, a été mortellement poignardé au cours d’une opération de déguerpissement qui s’est déroulée le mercredi 1er juin 2022. Les faits remontent au mercredi 1er juin 2022 selon une source locale contactée par akondanews.net. Des échauffourées ont éclaté alors que le notable est arrivé sur le site à déguerpir accompagné des forces de l’ordre. Mal leur en a pris. Nanan Wadja Denis et la délégation des policiers font face à une rude résistance d’une partie de la population riveraine qui refuse de quitter les lieux malgré les sommations.

Au constat des faits, ceux-ci refusent de quitter les terres dont ils disent en être les propriétaires. Des échauffourées éclatent après quelques incompréhensions. «Il y a eu des manifestants en colère qui s’en sont violemment pris au chef Wadja Denis. Les policiers qui ont été déployés pour encadrer l’opération n’étaient pas en grand nombre », raconte la source contactée par akondanews.net. S’en suit alors une vive bagarre et un coup de poignard part d’on ne sait où, touchant le notable du village de Petit Paris Nanan Wadja Denis. Indique une femme témoin des faits.

Les échauffourées autour de l’opération de déguerpissement.

Une autre source renchérit et évoque « plusieurs coups de poignard. Il a été violemment pris à partie et lynché.» La même source indique qu’un policier qui tentait de s’interposer a également été blessé mais sa vie est hors de danger. Ce qui n’est pas le cas de Wodja Denis. Des coups de poignard qui ne laissent aucune chance à l’infortuné notable. Ce dernier amoché est urgemment conduit à l’hôpital général de Grand-Bassam. Le calme est rétabli. Mais pour longtemps. Puisque le lendemain des échauffourées, les populations du village Petit Paris apprennent le décès de leur notable. Très remontées les populations du village veulent venger leur notable, mais cette fois-ci les forces de l’ordre ont veillé aux grains. Le calme est certes revenu dans le village de Petit Paris, mais les populations sont toujours sous le choc. Les autorités de Grand-Bassam auraient dû prévenir ce drame et l’éviter. Car déjà des jours avant, la cité balnéaire bruissait des défis autour du site querellé. La ville était déjà sous tension, inforne une autre source, depuis le vendredi dernier, en raison des rumeurs qui circulaient autour de cette opération de déguerpissement qui s’annonçait houleuse.

Denzel Bereby

Akondanews.net

Votez ce post
Partager:

Laisser un commentaire